Vous êtes ici
Accueil > Dixit > Amadou Ba, Premier ministre du Sénégal et candidat à la présidentielle du 25 février, sur la suppression du Franc CFA, In RFI.

Amadou Ba, Premier ministre du Sénégal et candidat à la présidentielle du 25 février, sur la suppression du Franc CFA, In RFI.

Je pense qu’il y a eu des changements quand même depuis deux ans. Il y a toujours une garantie française, mais le compte d’opérations n’existe plus. Maintenant, des évolutions sont attendues. Nous avons intérêt, en tout cas nous, pays africains membres de l’Uemoa, à rester ensemble. Moi, je suis un partisan de l’intégration. Il faut qu’ensemble, on puisse continuer à avoir notre propre monnaie, une monnaie commune. Je pense que cela est extrêmement important. Et de même, dans le cas de la Cédéao, le projet en cours qu’on ait, pour les pays membres de la Cédéao, une monnaie commune, on a eu des acquis indéniables liés à la stabilité. Maintenant, une coopération, elle est toujours revisitée et adaptée à la situation de l’heure. Je pense qu’il y a eu aujourd’hui un retrait de la France, il faut quand même le constater. Au niveau des instances, il y a une garantie qui est là, qui est formelle. Je pense que c’est une question que nous allons évaluer, parce qu’on ne peut pas être dans le populisme, ça ne me semble pas être la voie la plus appropriée pour aider nos populations. Il faut concilier l’ensemble des exigences. Et mon souhait, c’est de défendre les intérêts de mon pays et de la sous-région.

Laisser un commentaire

Top