Vous êtes ici
Accueil > Entreprises > Le Gimac en acteur majeur de l’inclusion financière

Le Gimac en acteur majeur de l’inclusion financière

Grâce à sa plateforme « GimacPay », la structure dont la mission principale est de promouvoir la monétique interbancaire dans la sous-région a déjà permis la création de plus de 37 millions de porte-monnaie électroniques mobiles.

Le Groupement interbancaire monétique de l’Afrique centrale (Gimac) a grandement pris part à la 8ème édition du Salon des technologies innovantes en Afrique centrale (Osiane) qui s’est déroulée du 23 au 26 avril 2024 à Brazzaville au Congo. A l’occasion de cet évènement riche en innovation et en apprentissage dans le cadre des exposés, les partages d’expériences, les networking, les rencontres B&B entre autres, le Gimac dont la mission principale est de promouvoir la monétique interbancaire, la régulation, la supervision et la fourniture des services de paiement au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) de manière à booster l’inclusion financière, s’est une fois encore dévoilé au public.

En effet, à partir de 2015, la structure placée sous la coupole de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) a opérationnalisé la carte Gimac dans la sous région, dans les 53 banques et les 14 établissements de microfinance interconnectés via la plateforme « Gimacpay ». « Le Gimacpay permet à l’utilisateur de transférer de l’argent d’un compte bancaire vers un compte virtuel mobile et vice versa, faire de retrait sans carte, faire l’achat de crédit et le paiement de facture. Il s’agit d’un concentré de technologies sous forme de plusieurs sous-systèmes. Il y a le sous-système interopérabilité relatif aux services de la carte, le sous-système interopérabilité dédié aux solutions mobiles, le sous-système de transferts et celui d’hébergement des opérateurs qui n’ont pas suffisamment de moyens pour faire de la monétique. La plateforme relie les banques, établissements de microfinance, établissements de paiement, opérateurs de transfert d’argent et bientôt de la Banque des États de l’Afrique centrale et des Trésors publics, des services innovants », a indiqué son directeur général Valentin Mbozo’o, dans une interview accordée au journal La Dépêche de Brazzaville.

En somme, l’écosystème Gimacpay représente plus de 3,2 millions de cartes Gimac et internationales, plus de 37 millions de porte-monnaie électroniques mobiles, plus de 2 millions de porte-monnaie électroniques bancaires. A cela s’ajoutent plus de 3000 guichets de distributeurs de billets et plus de 4 000 terminaux de paiement électronique. Cette année, nous allons déployer dixsept nouveaux services financiers qui vont venir étoffer l’écosystème. Les services vont aller du QR Code, QR IBAN, Gimac IBAN, à bien d’autres produits.

Preuve qu’elle joue un rôle fondamental dans l’inclusion financière en Afrique centrale, la plateforme Gimacpay a été désignée en novembre 2023 par la Banque mondiale, la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, la Fondation Bill Gates, la Fondation Rockefeller, comme étant l’unique plateforme sous régionale africaine qui soit aux standards internationaux pour ce qui est des paiements instantanés et de l’inclusion financière

Par ailleurs, le Gimac offre plusieurs autres services dans la sous région. L’on peut citer la carte interbancaire qui permet d’effectuer des retraits dans plus de 3000 guichets automatiques de banques mais aussi de paiement sur les terminaux de paiements électroniques que l’on retrouve dans toutes les banques de la sous-région et dans les 14 établissements de microfinance qui participent au Gimac. « Ceci est valable pour la carte Gimac, mais également pour les cartes internationales (Visa, MasterCard et UPI, Ndlr) émises par les banques de la Cémac », précise encore son patron. Le Gimac offre également des services mobiles qui permettent les transferts de fonds et les paiements à partir des comptes bancaires ou des comptes de paiement.

Laisser un commentaire

Top