Vous êtes ici
Accueil > Fenêtre > Les entrepreneurs francophones renforcent leurs liens économiques

Les entrepreneurs francophones renforcent leurs liens économiques

Après Paris en France en 2021 et Abidjan en Côte d’Ivoire en 2022 et Québec en 2023, c’est la ville de Marrakech, au Maroc qui a abrité du 29 au 31 mai 2024, la quatrième édition des Rencontre des entrepreneurs francophones 2024 (REF). Comme il est de tradition, ce grand rassemblement du secteur privé a réuni cette année environ 1500 participants parmi lesquels un millier de chefs d’entreprises et 35 organisations patronales en provenance d’une quarantaine de pays tous membres de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Cette dernière a entre autres objectifs de promouvoir la langue française dans son évolution, sa diversité culturelle et linguistique, et de valoriser les différentes cultures qui s’expriment sur l’ensemble des territoires de la Francophonie.

Ainsi, entre conférences, rencontres B2B (500) et visites d’entreprises, l’événement porté par l’Alliance des patronats francophones (APF) et la Confédération générale des entreprises du Maroc (Cgem), a permis de créer des occasions d’affaires pour renforcer les liens économiques entre les entreprises francophones. Par ailleurs, lors des différentes rencontres, les participants ont pu initier des partenariats, des contrats et des projets d’investissements. L’occasion leur a également été offerte d’évoquer avec les décideurs politiques, les organisations internationales et les partenaires institutionnels, les grands enjeux économiques et les solutions nécessaires pour assurer une croissance économique efficiente au sein de l’espace francophone. Car comme l’ont indiqué les organisateurs dans la Déclaration de Marrakech adoptée au terme des REF, « dans un monde où les logiques de blocs régionaux s’accentuent, il est essentiel et urgent de trouver des passerelles pour resserrer nos liens et intensifier notre compétitivité ».

Toujours selon le document final, cette quatrième édition des REF a en outre permis d’évoquer de nombreux enjeux majeurs, tels que la résilience des chaînes logistiques, le développement des compétences, le renforcement des échanges commerciaux et économiques entre nos pays, ainsi que la transition numérique. Autant de problématiques qui, bien résolues permettraient aux 80 Etats membres de l’OIF, notamment ceux de l’Afrique, de booster leur croissance économique.

A cet effet, les entreprises francophones ont également au terme des assises, émis le vœu de « partager leurs connaissances, leurs bonnes pratiques et leurs ressources pour accélérer la transition énergétique à l’échelle internationale ». En outre, « des partenariats et des projets communs peuvent être développés pour renforcer les capacités des pays francophones, favoriser l’accès aux technologies propres et soutenir le développement durable », peut-on encore lire dans la Déclaration de Marrakech.

Laisser un commentaire

Top