Vous êtes ici
Accueil > Assurances, Economie, Microfinance > Économie > Actualité > ACTIONS SOCIALES : Les clés pour améliorer les pratiques en matière de RSE au Gabon

ACTIONS SOCIALES : Les clés pour améliorer les pratiques en matière de RSE au Gabon

La problématique était au cœur du premier Forum national sur la Responsabilité sociétale des entreprises tenu du 27 au 29 juin 2024 à Libreville.

Le ministère gabonais du Commerce, des PME-PMI chargé des Activités génératrices de revenus, à travers la Direction générale de l’économie sociale et solidaire, a organisé du 27 au 29 juin 2024, le premier Forum national sur la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) au Gabon. La rencontre placée sous le thème : « RSE défis et enjeux de la réglementation de la RSE en République Gabonaise pour une croissance inclusive », avait entre autres objectifs d’inviter les industriels et entreprises à améliorer leurs pratiques en matière de RSE, d’explorer les défis et les opportunités, et d’adopter une approche équitable et durable de la RSE envers les populations.

Dans un contexte de développement qui prend en compte les exigences sociales et environnementales, la RSE revêt une importance capitale et constitue dans le monde aujourd’hui un nouvel enjeu de gouvernance. D’où la nécessité pour l’Etat gabonais d’améliorer sa pratique dans le pays, surtout que les chiffres en la matière sont loin d’être rassurants. En effet, « seulement 16% des entreprises se soumettent à cette exigence de RSE », a-t-on appris de sources officielles. Un faible taux qui peut se justifier entre autres par une absence de communication sur le sujet. Car comme l’a indiqué, Marie Paulette Parfaite Amouyeme Ollame épse Divassa Bofi, ministre en charge des PMEPMI, «dans notre pays, la RSE n’est réglementée que de manière sectorielle, notamment dans les domaines minier, pétrolier et forestier».

C’est donc pour remédier à cette situation que le Premier ministre de la Transition Raymond Ndong Sima, a invité «ceux qui traînent encore les pieds à adopter ce mécanisme fructueux pour réduire leur empreinte carbone en investissant dans les énergies renouvelables, en gérant durablement les ressources, en garantissant un environnement de travail sûr et sain, et bien soutenant les projets locaux et les initiatives en matière d’éducation et des actions de solidarité dans le bassin d’implantation de leurs activités». Les experts ont par ailleurs proposé une meilleure promotion de sa réglementation permettrait aux entreprises d’avoir une croissance véritablement inclusive. Rappelons que le forum a donné lieu à des échanges dans le cadre des panels sur des thèmes tels que le contexte économique et environnemental de la RSE, ainsi que des travaux de réflexion en atelier sur le diagnostic de la RSE au Gabon et l’élaboration d’une stratégie nationale consensuelle de la RSE.

Laisser un commentaire

Top