Vous êtes ici
Accueil > Actualité > 200 projets passés au scanner

200 projets passés au scanner

Des équipes du Minepat effectuent le tour des dix régions du Cameroun depuis le 1er novembre 2021, à l’effet d’évaluer l’impact du Budget d’investissement public 2018-2019, sur l’amélioration des conditions de vie des populations.

Selon une note d’information de la cellule de communication du ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) dont LFA a obtenu copie, les équipes de ce département ministériel sillonnent le pays depuis le 1er novembre 2021, à l’effet d’évaluer l’impact du Budget d’investissement public (BIP) 2018-2019, sur l’amélioration des conditions de vie des populations. Au cours de ces missions, « il sera question de capter les principaux résultats, ainsi que la perception des responsables locaux, des acteurs du développement et des populations, des projets réalisés par le BIP pour l’amélioration des conditions de vie dans diverses localités du pays », indique la note d’information. Tout au long de période que durera cette mission, « environ 800 ménages seront enquêtés dans les dix régions du Cameroun et l’impact de près de 200 projets sera examiné dans les secteurs de l’eau, l’éducation, la santé, l’énergie et les routes. Les unités enquêtées sont les Mairies des Communes, les responsables des unités ou comités de gestion des types de projets et les ménages », apprend-on encore. La plupart des projets concernés sont des projets sociaux (adduction d’eau, électrification rurale, construction des salles de classe, entretien routier).

Il convient de préciser que cette évaluation qui est la troisième du genre, intervient après celle de 2014 et 2019. « Cet exercice consiste à terme, à pallier les insuffisances relevées dans l’exécution des projets émanant des BIP antérieurs, afin d’améliorer l’efficacité de de la programmation et de la budgétisation du Budget d’investissement public, principal outil dont dispose l’Etat du Cameroun pour impulser la croissance inclusive et le développement durable, à travers la réalisation de projets ayant un impact socioéconomique positif majeur sur les conditions de vie des populations, et à même de contribuer à la transformation structurelle de l’économie camerounaise », conclu la note d’information.

Evalué à 1352 milliards de Fcfa en 2021, contre 1254,3 milliards de Fcfa en 2020, le budget d’investissement public a enregistré une hausse de 97,7 milliards de Fcfa. Dans le cadre de l’accélération de la dé- centralisation, la dynamique d’accroissement des ressources transférées aux Collectivités territoriales décentralisées (CTD) a été maintenue en 2021. Ainsi, en marge des ressources prévues pour la mise en place des régions, le montant total des ressources d’investissement transférées aux Communes est de 102 milliards de Fcfa, soit 17,7% des ressources internes ordinaires affectées au BIP 2021.

Il faut souligner que l’exécution du BIP en 2020 n’a pas enregistré de bonnes performances. Au premier semestre, le taux d’exécution physique est de 40,62% contre 42,27% à la même période l’année dernière, soit une baisse de 2,35 %. Cette contre-performance a été justifiée par la pandémie à coronavirus, l’insécurité qui prévaut actuellement dans certaines régions du pays, des retards de paiement des décomptes, des lenteurs dans la passation des marchés publics, ainsi que la faible exécution des crédits transférés aux Collectivités territoriales décentralisées.

Laisser un commentaire

Top