Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Les dossiers de la 15ème Conférence des chefs d’Etat de la Cemac

Les dossiers de la 15ème Conférence des chefs d’Etat de la Cemac

La situation sur le recouvrement de la Taxe communautaire d’intégration (TCI), la rationalisation des deux communautés économiques et les nominations à la tête des institutions sous-régionales vont meubler les travaux du 17 mars 2023 à Yaoundé.

La capitale camerounaise Yaoundé va abriter le 17 mars 2023, la 15ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Les dirigeants des six Etats de cet espace sont appelés à décider sur des questions relatives à la bonne marche de la communauté. Sur le plan institutionnel, L’organe suprême de la Communauté est appelé à désigner de nouveaux responsables à la tête de certaines institutions, organes et agences d’exécution de la Communauté. Ce sera également le lieu d’évaluer le quinquennat qui s’achève tant à la Commission de la Cemac, que dans toutes les autres structures de la Communauté. C’est aussi l’occasion de présenter les conclusions de la première édition des états généraux du fonctionnement des institutions de la Cemac et du premier colloque sous régional de haut niveau sur la monnaie et développement. Le retour du siège de la Commission de la Cemac et de l’Ecole inter Etats des douanes à Bangui en République Centrafricaine (RCA) sera également acté.

Pour ce faire, le Conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique centrale (Ueac) s’est réuni en sa 39ème session, le 15 mars dernier à Yaoundé sous la présidence d’Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat). Celui-ci a examiné le principe de rotation qui est « un mécanisme permettant de garantir une rotation régulière à la tête des institutions communautaires de la Cemac entre pays membres », explique-t-on. Selon la Commission de la Cemac, « cette réforme vise à renforcer la gouvernance de la communauté et à promouvoir une meilleure représentativité des différents Etats membres ».

LeS mécANiSmeS De FiNANcemeNt De LA cemAc Au meNu DeS échANgeS

En outre, le financement de la Communauté à travers la Taxe communautaire d’intégration (TCI) est un autre sujet important soumis aux chefs d’Etat de la sous-région. Il s’agira pour ces derniers, de trouver des solutions en vue d’assurer une mobilisation plus efficace des ressources financières nécessaires à la mise en œuvre des politiques communautaires. D’après le document préparatoire à cette rencontre dont LFA a obtenu copie, il sera question de faire le point sur la situation des recouvrements de ladite taxe et l’état de la dette.

L’état d’avancement de la deuxième génération du Programme des réformes économiques et financières (Pref Cemac) fera également partie de l’agenda des chefs d’Etat. Au-delà de l’évolution des projets intégrateurs, des jalons vont être posés concernant les douze autres projets intégrateurs récemment identifiés lors d’une rencontre d’experts le 23 février 2023 à Libreville au Gabon sous la houlette de Jean-Baptiste Ondaye, ministre congolais de l’Economie et des finances par ailleurs président du Comité de pilotage du Pref Cemac. Il s’agit notamment de l’aménagement du corridor Pointe Noire-Brazzaville-Ouesso-Bangui-N’Djaména, le prolongement du chemin de fer entre Ngaoundéré au Cameroun et N’Djamena au Tchad, la construction d’un port sec à Ebebeyin dans la zone des trois frontières entre autres. Pour le Pr Michel Cyr Djiena Wembou, secrétaire permanent du Pref-Cemac, « ces nouveaux projets sont répartis autour de quatre axes à savoir : le développement des infrastructures physiques en soutien au développement et à la compétitivité des économies de la sous-région, le renforcement de la production d’une énergie stable bon marché et accessible aux populations, la promotion du marché unique pour renforcer l’intégration commerciale et la diversification économique propice à la densification de la base productive ainsi qu’à la croissance et au développement », s’est-il exprimé au cours de la rencontre susmentionnée.

LA rAtioNALiSAtioN De LA cemAc et LA ceeAc AiNSi que LA vie chère

D’autre part, la rationalisation des deux communautés à savoir la Cemac et la Ceeac (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale) va à nouveau être examinée par les dirigeants de la sous-région. L’objectif étant le renforcement de l’intégration économique en Afrique centrale. Ceci à travers la capitalisation des acquis des communautés existantes au profit d’une seule plus efficiente. Par ailleurs, Paul Biya et ses pairs vont donner une impulsion nouvelle à la Cemac, qui met encore en œuvre les résolutions du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat du 12 Août 2021 liées à la riposte et à la relance économique post-Covid-19. Elle doit vigoureusement réagir face aux répercussions du conflit russo-ukrainien avec pour corollaire, l’inflation sans cesse galopante qui affecte le panier de la ménagère. L’organe suprême de la Communauté devrait donc instruire les mesures stratégiques et opérationnelles idoines pour l’intensification des actions économiques structurelles.

Laisser un commentaire

Top