Vous êtes ici
Accueil > Finance > 913,5 millions de dollars déjà décaissés par le FMI en Cemac

913,5 millions de dollars déjà décaissés par le FMI en Cemac

Ce montant a été perçu par 04 pays de la sous région notamment le Cameroun, le Gabon, le Tchad et la RCA répartis dans 02 guichets de l’institution.

Quatre pays de la Cemac ont bénéficié de l’intervention du FMI depuis le déclenchement de la pandémie Covid-19. Ces interventions ont été réalisées au travers d’une « assistance et d’un allégement du service de la dette » d’une part, et d’un « allégement du service de la dette du Fonds fiduciaire de confinement et de secours en cas de catastrophe (Ccrt) » d’autre part.

Parmi les pays bénéficiaires de l’assistance financière et allégement du service de la dette du FMI dans le cadre de la lutte contre la Covid 19, 04 Etats de la Cemac ont perçus 902,5 millions de dollars. Dont le Cameroun 382 millions de dollars, le Gabon 299 millions de dollars, le Tchad 183,5 millions de dollars et la RCA 38 millions de dollars. Sur l’ensemble des 33 pays de l’Afrique Subsaharienne, seul 12 Etats ont reçu doublement l’aide de l’institution de Bretton Woods. En Cemac, ils sont 03 pays sur les quatre à avoir reçu 02 fois l’aide du FMI à savoir, le Cameroun, le Tchad et le Gabon. Dans le cadre de l’Allégement du service de la dette du Fonds fiduciaire de confinement et de secours en cas de catastrophe (Ccrt), la RCA et le Tchad sont les seuls pays de la Cemac qui ont été éligible dans ce fonds. Ils ont obtenus 8,17 millions de Fcfa et 2,82 millions de dollars. Ce qui a porté l’apport du FMI a 913,49 millions de Fcfa.

Dans ce compte, le FMI explique que les pays énumérés dans le tableau sont ceux qui ont bénéficié des 1ère et 2ème tranches d’allégement du service de la dette du CCRT au titre du service de la dette arrivant à échéance au cours des périodes du 13 avril au 13 octobre 2020 et du 14 octobre 2020 au 13 avril 2021. « Le Tchad est non inscrit dans la 1ère tranche car il n’a pas de service de la dette envers le FMI arrivant à échéance pendant cette période », ont expliqué les expert du FMI.

2ND décaissement pour le Cameroun

En effet, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé le 21 octobre 2020 un décaissement de 156 millions de dollars, 40% de la quote-part au titre de la Facilité de crédit rapide (FCR) en faveur du Cameroun afin de faire face à l’impact de la pandémie Covid-19. Ce décaissement d’urgence est le deuxième du genre en faveur du pays depuis le début de la pandémie Covid-19. Ce qui porte le soutien d’urgence total du FMI depuis le déclenchement de la pandémie à environ 382 millions de dollars soit 229,2 milliards de Fcfa. Selon le FMI, « le nouveau décaissement d’urgence aidera le Cameroun à faire face à sa balance des paiements urgente et à ses besoins budgétaires ». L’institution financière internationale soutient que, depuis l’approbation de la première demande de facilité de crédit rapide le 4 mai 2020, une demande extérieure plus faible chez les principaux partenaires commerciaux et un impact plus prononcé des mesures d’endiguement pour ralentir l’augmentation du nombre des cas de Covid-19 ont détérioré les perspectives de croissance et aggravé la situation extérieure et budgétaire du Cameroun. En conséquence, les besoins urgents de balance des paiements liés à la pandémie se sont accrus, le déficit de financement étant désormais estimé à environ 917 milliards de Fcfa », affirme le FMI. Le décaissement supplémentaire au titre du Fonds de confinement et de secours en cas de catastrophe (CCR) aidera à répondre aux besoins de financement urgents pour atténuer l’impact de la pandémie. « La pandémie à Covid-19 continue de poser des défis importants pour le Cameroun. « Le déclin de l’activité économique et la persistance du choc des termes de l’échange donnent lieu à des pressions budgétaires importantes et à un besoin urgent de balance des paiements », a déclaré Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint et président par intérim du FMI à l’issue de la discussion du Conseil d’administration sur le Cameroun.

En réponse aux chocs, le FMI rassure sur le fait que les autorités continuent de mettre en oeuvre des actions fortes et décisives pour limiter la propagation du virus et son impact économique et social, y compris l’adoption d’un plan triennal de préparation et d’intervention. En outre, un ensemble de mesures d’assouplissement monétaire a été approuvé par la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) et les autorités ont adopté un budget révisé avec un déficit plus important pour tenir compte de l’impact de la pandémie, y compris les dépenses d’urgence liées à la crise. « Les autorités ont réitéré leur ferme engagement en faveur d’une utilisation efficace et transparente des fonds publics et de veiller à ce que le financement du FCR et les ressources libérées par la DSSI soient dépensés de manière efficace pour faire face à la crise pandémique. Dans ce contexte, les mesures prises par les autorités pour publier la propriété effective des entreprises recevant des contrats d’achat liés au COVID-19 sont importantes », a affirmé Mitsuhiro Furusawa.

En effet le financement d’urgence du FMI qui entre dans le cadre du CCR contribuera à soutenir les efforts du gouvernement pour atténuer l’impact du double choc, en particulier sur les personnes vulnérables. Une assistance supplémentaire de la part des partenaires de développement sera essentielle pour combler le besoin de financement restant. « Une fois la crise apaisée, il est important que les autorités redynamisent les réformes et l’ajustement des politiques conformément au programme de réforme à moyen terme du Cameroun, pour soutenir une forte reprise et protéger les pauvres, tout en préservant la viabilité de la dette », suggère t-on du coté du coté du Fonds monétaire.

16.051,45 millions de dollars pour l’Afrique Subsaharien

Depuis le déclenchement de la pandémie à Covid-19 en mars 2020, le FMI fournit une assistance financière et un allégement du service de la dette aux pays membres confrontés à l’impact économique de la pandémie Covid-19. un aperçu du tableau produit par le FMI à cet effet fait ressortir que l’assistance approuvée par le Conseil d’administration du FMI depuis fin mars 2020 se fait au titre de ses diverses facilités de prêt et de l’allégement du service de la dette financés par le Fonds de confinement et de secours en cas de catastrophe (Ccrt). Dans l’ensemble, le FMI met actuellement environ 250 milliards de dollars, un quart de sa capacité de prêt de 01 trillion de dollars, à la disposition des pays membres. « Dans le cadre des arrangements rapides liés au Covid19, les pays emprunteurs se sont engagés à prendre des mesures de gouvernance pour promouvoir une utilisation responsable et transparente de ces ressources » indique le FMI. Au total, l’assistance financière du FMI dans le cadre de la Covid-19 s’élève à 73 647,26 millions de DTS soit 101543,03 millions de dollars pour 81 pays.

Laisser un commentaire

Top