Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Entreprises > <strong>Accompagnement des entreprises : Les réalisations du Dispositif d’appui à la compétitivité du Cameroun</strong>

Accompagnement des entreprises : Les réalisations du Dispositif d’appui à la compétitivité du Cameroun

Elles sont orientées vers l’accompagnement technique, l’amélioration du climat des affaires, le dialogue public-privé et la normalisation entre autres.

Financé par l’Union européenne (UE) à hauteur de 10 millions d’Euros, soit 6,5 milliards Fcfa, le Dispositif d’appui à la compétitivité du Cameroun (Dacc), a pour objectif d’améliorer la compétitivité de l’économie camerounaise, notamment celle des Petites et moyennes entreprises (PME) et des Très petites entreprises (TPE). Au cours de la Sixième session de son Comité de pilotage (Copil) organisée la semaine dernière à Douala, les membres de cette instance ont dressé quelques réalisations déjà effectuées au cours de ces deux dernières années.

Ainsi, le Dacc qui fournit notamment un accompagnement technique (non financier) aux entreprises et aux organisations intermédiaires, a appuyé 16 organisations intermédiaires et une quarantaine d’entreprises. Les secteurs soutenus sont l’hôtellerie et le tourisme, le traitement du cuir, l’agro-alimentaire, la cosmétique ou encore l’imprimerie. Et depuis le début de l’année 2022, l’on apprend par ailleurs que l’activité du Dacc est réorientée vers les entreprises et a englobé leurs diagnostics des activités, en vue de déterminer leur niveau de compétitivité, comparativement à celles des meilleures entreprises dans le monde (benchmarking), et de leur recommander les actions matérielles (équipements…) et immatérielles (assistance technique ou commerciale, qualité …) leur permettant d’améliorer leur compétitivité.

L’on note par ailleurs, la réalisation de business plans en vue de la présentation de leurs dossiers pour le financement auprès des banques partenaires sur les fonds BEI (Banque européenne d’investissement). Toutefois, au cours de cette session, les premiers résultats en termes d’accompagnement financier ont commencé à tomber. « Le premier financement sur la ligne BEI a été accordé à l’entreprise Paule Gaby, entreprise de cosmétique, située à Bonabéri à Douala, pour le financement de son plan de développement, par la CBC. Un dossier monté par les experts principaux du Dacc pour un crédit de 190 millions Fcfa », peut-on lire dans le dossier de presse mis à la disposition des médias.

Ainsi, l’on retient également que plusieurs dossiers transmis aux banques et qui sont en étude, pourraient connaître sous peu un aboutissement heureux. « Pendant les deux premières années, nous essayons d’apporter les appuis non financiers à travers le DACC, maintenant il s’agit de passer à la vitesse supérieure en déclenchant le mécanisme de financement. Donc c’est un mécanisme un peu spécial, parce que désormais les banques sont impliquées, il y a une ligne actuelle de 27 millions d’Euros, il s’agit d’entrée dans cette ligne directe… », fait savoir Pierre Kam, co-président du Copil.Dans le même sillage, Guy Siméon Etoundi, a fait état des acquis enregistré. « Nous avons des acquis, nous avons des résultats probants dans la mise en place d’un environnement organisationnelle et juridique de l’intervention de l’Etat et ses partenaires dans l’amélioration de la compétitivité des entreprises. Pour la Normalisation, le DACC a permis aujourd’hui d’adopter 38 normes en ce qui concerne l’efficacité énergétique… Pour lever 27 millions d’Euros, il a fallu que le gouvernement mette sur la table 3,8 millions d’Euros. En outre, dans les perspectives, nous envisageons d’ici deux à trois ans passer à 100 millions d’Euros à destination des entreprises… », affirme ce membre du Copil.

Notons que la sixième session du Copil qui s’est tenue le 21 octobre 2022, a en outre porté sur la mise en œuvre du volet financier du Dacc. En l’occurrence le financement des entreprises qu’elle accompagne sur les fonds de la BEI, ainsi que les projets concernés par le Programme Intégré de valorisation et transformation des produits agricoles et agroalimentaires (Transfagri).

Laisser un commentaire

Top