Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Dixit > Achille Mbembé, historien camerounais, coordonnateur du rapport des treize propositions remis à Emmanuel Macron, sur la nouvelle relation entre l’Afrique et la France, In Financial Afrik.

Achille Mbembé, historien camerounais, coordonnateur du rapport des treize propositions remis à Emmanuel Macron, sur la nouvelle relation entre l’Afrique et la France, In Financial Afrik.

Certaines relations sont abusives, voire irréparables. Dans de telles situations, il faut avoir le courage et l’intelligence d’y mettre un terme. J’estime pour ma part qu’il existe d’importantes ressources dans l’histoire des rapports entre l’Afrique et la France qu’il est possible de mobiliser pour construire ensemble un futur différent du passé et du présent. Ce n’est tout simplement pas vrai que l’ensemble de notre passé commun a été inutile et n’a servi à rien. Ceci dit, réparer une relation aussi asymétrique que celle-ci exige vérité, justice et égalité. Il y avait un risque de guerre civile en Afrique du Sud à l’époque de Mandela, alors que le rejet de la France aujourd’hui dans une grande partie de l’Afrique repose sur des points précis… A l’heure où je parle, peu de pays africains sont totalement à l’abri d’une guerre civile. Sinon nous ne serions à nouveau entrés dans le cycle infernal des successions de père en fils, des présidences à vie, du traficotage des élections, du syndrome du “troisième mandat” et des coups d’état menés par des caporaux ? Si nous en sommes-là, c’est parce que nous n’avons pas su créer au sein de nos sociétés les anticorps nécessaires pour résister contre les tendances autoritaires. Tant que ce déséquilibre persistera, il sera plus facile de blâmer quelqu’un d’autre que de se prendre en charge soi-même.

Laisser un commentaire

Top