Vous êtes ici
Accueil > Finance > Afriland First Bank toujours leader

Afriland First Bank toujours leader

Le conseil national du crédit a rendu compte de l’évolution de la situation bancaire au Cameroun en un an.

Selon le Conseil national du crédit, Afriland First Bank (AFB) s’est classé en tête du classement des banques camerounaises en termes des dépôts de la clientèle. En un an (février 2020- février 2021), la banque a collecté des dépôts de 1005,7 milliards de Fcfa contre 930,3 milliards il y a un an, soit une progression de 75,4 milliards en valeur absolue et 8,1% en valeur relative. Avec ce montant collecté en un an, AFB détient 18,52% des parts de marché. A sa suite, Société générale du Cameroun (810,7 milliards de Fcfa, 14,93% des parts de marché) ; Bicec (603,1 milliards de Fcfa, 11,11% des parts de marchés) et Banque atlantique (424,7 milliards de Fcfa, 7,82% des parts de marché) forment le quatuor de tête des plus gros dépôts à février 2021. En glissement annuel, Banque atlantique est celle qui a enregistré le taux de croissance le plus élevé du quatuor entre février 2020 et février 2021 : 77,58%, contre 8,10% pour Afriland First Bank, 3,46% pour Société générale.

Dans la même période, la Bicec a enregistré un taux négatif de -0,2%. Banque atlantique doit des performances aussi considérables à une vigoureuse politique d’attractivité de l’épargne. En effet, elle offre le taux d’intérêt créditeur sur le compte d’épargne le plus élevé du marché : 4,5% alors que les autres banques rémunèrent l’épargne à vue au taux directeur qui est de 2,45%. Afriland First Bank est également leader sur le segment du financement de l’économie. Son encours du crédit à la fin du mois de février 2021 s’élève à 704,7 milliards Fcfa. Ici, le quatuor de tête est complété par Société Générale du Cameroun qui arrive en deuxième position avec 678,8 milliards de Fcfa de crédits octroyés, la Bicec est troisième avec 472,7 milliards de Fcfa et la SCB quatrième avec 360,7 milliards de Fcfa.

En ce qui concerne les créances douteuses, la Bicec enregistre un taux de croissance négatif des dépôts en février 2021, signe que l’opération de charme du nouvel actionnaire n’a pas réussi à attirer la confiance des clients. Visiblement, ceux-ci ne se tournent plus spontanément vers elle pour confier leur épargne. Il y a plus grave, le portefeuille de crédit de la Bicec continue d’être plombé par les créances douteuses. En février 2020, la Bicec totalisait 171,7 milliards de Fcfa de créances douteuses, ce qui représentait 35,70% de son portefeuille. En février 2021, elle pointe 184,3 milliards de Fcfa de créances douteuses, soit 38,99% de son portefeuille total. Elle se situe ainsi largement au-dessus de la moyenne du marché qui est de 16,57%. De toutes les banques du quatuor de tête en matière de crédits octroyés à l’économie, Afriland First Bank est la seule qui a réduit son taux de créances douteuses, passant de 17,97% en février 2020 à 15,57% en février 2021. Dans la même période, Société générale est passée de 12,25% à 13,88%. Enfin, la SCB est passée de 16,4% à 19,07%. Après le quatuor de tête, viennent SCB (9,09% de parts de marché), UBA (7,17%), Ecobank (6,66%) qui se tiennent dans un mouchoir de poche. Le marché bancaire rend également compte d’admirables performances de la CBC et de CCA Bank. Deux ans après son ascension dans la cour des banques, CCA-Bank continue sa progression en matière de collecte des dépôts, passant de 266,03 milliards de Fcfa en février 2020 à 303, 2 milliards de Fcfa à février 2021, soit des parts de marchés de 5,58%. Son taux de créances qui est seulement de 11,67% rend compte d’une bonne qualité de gestion. Le redressement de la CBC se constate à la croissance de ses dépôts, lesquels sont passés de 278,7 à 324,8 milliards de Fcfa en un an. Elle dispose désormais de 5,98% de parts de marché. Son taux de créances douteuses est parmi les plus bas: 6%. Seules Bgfi (5,48%), Standard Chartered Bank (3,82%) et Citibank (0,0%) font mieux. En considérant que les deux dernières banques citées ont une activité de banque d’affaires et non de banque commerciale, et que la Bgfi se situe à mi-chemin entre l’activité de banque commerciale et la banque des grands comptes, on peut facilement conclure que la CBC est la banque commerciale qui maîtrise le mieux ses crédits, en valeur relative, toutes proportions gardées.

Le ventre mou du secteur est toujours occupé la BC-PME qui revendique une part bien modeste du gâteau (0,15%), juste derrière UBC (1,07%), NFC (2,02%) et la banque d’affaires Citibank (2,35%).

Laisser un commentaire

Top