Vous êtes ici
Accueil > Finance > Baisse de 3,5% des réserves de changes en un an

Baisse de 3,5% des réserves de changes en un an

Au 31 décembre 2020, elles se sont situées à 4193,2 milliards de Fcfa contre 4348,3 milliards un an plus tot, soit une baisse de 155,1 milliards de Fcfa.

Selon le rapport de Politique monétaire de la Cemac établit par la Beac, les réserves de change se sont situées à 4193,2 milliards à fin décembre 2020, contre 4348,3 milliards de Fcfa un an plus tôt, soit une baisse de 155,1 milliards de Fcfa en valeur absolue et de 3,5% en valeur relative. A cette date, ces réserves représentaient environ 3,7 mois d’importations de biens et services, selon la Beac. La Banque centrale a noté dans le même temps, un repli des avoirs extérieurs nets de la Cemac de 29,5 %. « Cette évolution résulterait de la contraction des avoirs extérieurs (-5,3 %) consécutive au recul des exportations de biens et de services plus prononcé que celui des importations, et de la progression des engagements extérieurs du système monétaire (23,6 %) en raison des appuis budgétaires du FMI, notamment dans le cadre de la lutte contre la Covid 19 », a indiqué la Beac. Le taux de couverture extérieure de la monnaie est revenu de 67,22% en décembre 2019 à 64% un an plus tard.

Sur la même période, il a été constaté une expansion des créances nettes du système monétaire sur les États de la Cemac de 42,5% à 6310,6 milliards, « du fait des tirages effectués sur les fonds d’urgence de soutien à la lutte contre la Covid-19 fournis par le FMI et de l’intensification des émissions de titres publics par les Etats ». Une hausse des crédits à l’économie, qui sont passés de 7815,3 milliards à 8212,0 milliards, soit une progression de 5,1%. Cette évolution, selon la Beac, est liée à celle des concours aux institutions financières non monétaires (3,1 points de pourcentage), aux entreprises publiques non financières (contribution de 1,8 point de pourcentage) et au secteur privé non financier (0,2 point de pourcentage).

Hausse de la Masse monétaire

Par ailleurs, au 31 décembre 2020, les disponibilités monétaires et quasi-monétaires (M2) se sont accrues de 10,7% pour s’établir à 13493,5 milliards à fin décembre 2020 contre 12 184,7 milliards un an auparavant. En termes de contributions, les créances nettes sur les États et les crédits à l’économie ont eu une influence positive sur l’évolution de la masse monétaire au sens large (M2) à hauteur respectivement de 15,4 points et 3,3 points. Les avoirs extérieurs nets ont contribué négativement à cette évolution (-6,4 points) tandis que la contribution des ressources non monétaires a été de -1,6 point. De l’avis des experts de la Beac, toutes les composantes ont contribué positivement à l’expansion de la masse monétaire, avec 2,7 points pour la monnaie fiduciaire, 3,8 points pour la monnaie scripturale et 4,2 points pour les dépôts à terme monétaires. De l’analyse de l’évolution des crédits par maturité, il ressort une progression des crédits à différentes maturités, avec 3,4 % pour les crédits à long terme, 8,9% pour les crédits à moyen terme et 2,6 % pour ceux à court terme. Les contributions des crédits à court, moyen et long termes à l’expansion des crédits à l’économie sont respectivement de 1,5 point, 3,5 points et 0,1 point.

Laisser un commentaire

Top