Texte alternatif de la bannière
Texte alternatif de la bannière

Deux Camerounais aux prises

Delors Leuwing Ngounouo et Emmanuel Clovis Mboudie Domche vont présenter a nouveau leur projet devant le grand jury de Bordeau, le 6 juillet prochain.

Texte alternatif de la bannière

Jean Pépin Ndjo

Le vainqueur du prix Pierre Castel 2020 sera connu à l’issue de la finale qui va se tenir le 6 juillet dans la ville française de Bordeau. Elle mettra aux prises Delors Leuwing Ngounouo, promoteur de la Société Mboa Snackery’s Sarl et Emmanuel Clovis Mboudie Domche des établissements Gospelo. Arrivés en tête au terme de l’audition des 10 candidats en lice devant le jury du Prix Pierre Castel Cameroun présidé par Emmanuel de Tailly, directeur général du groupe Société anonyme des brasseries du Cameroun (Sabc), ils devront cette fois, convaincre le grand jury de Bordeaux présidé par Pierre Castel lui-même, le 6 juillet 2020. Ce dernier devra choisir l’un deux projets à savoir celui relatif à l’extension d’une unité semi-industrielle de production de banane plantain ou l’autre portant sur la transformation et la commercialisation d’un thé aromatisé à base de Garcinia Kola.

La crise sanitaire causée par la maladie à Coronavirus (Covid-19) a contraint les organisateurs à réajuster leur programme afin de respecter les mesures de restriction prescrites par les autorités pour limiter la propagation de la pandémie. « Suite aux événements sanitaires et économiques liés à la Covid 19, nous avons jugé bon de décaler le calendrier du Prix Pierre Castel 2020 afin de ne pas pénaliser les entrepreneurs souhaitant concourir. Les dépôts des candidatures se sont clôturés le 15 mai 2020 à minuit. Le jury de présélection s’est réuni le 4 juin pour identifier les 10 finalistes. Le jury local présidé par le Directeur Général de Sabc, Mr Emmanuel de Tailly, se réunit le 12 juin pour identifier les 2 finalistes qui seront présentés au Grand jury de Bordeaux présidé par Mr Pierre castel le 6 juillet prochain », avait indiqué Caroline Athuil, secrétaire générale du Fonds Pierre Castel-Agir pour l’Afrique.

Des dix candidats devant être auditionnés par le jury Cameroun, un seul en la personne de Raoul Kom Fotso, porteur du projet Fruitsec Coopca a été éliminé pour manque de probité morale. Au final, c’est Delors Leuwing Ngounouo de la société Mboa Snackery’s Sarl avec son projet d’extension d’une unité semi-industrielle de production de chips à base de banane plantain qui est arrivé en tête, suivi par son challenger Emmanuel Clovis Mboudie Domche des établissements Gospelo, avec son projet de transformation et de commercialisation d’un thé aromatisé à base de Garcinia kola. Ces deux projets ont été préférés par rapport à ceux portés notamment par Kérine Tchame de l’entreprise « Pacific Sarl », « La cuisine de nounou » de Claudine Manuela Essomba Minkoulou, classés respectivement au troisième et au quatrième rang.

Au bas du tableau se trouvent respectivement « Zuciya Sarl » de Nfor Nora BIH, « Industrial Light » d’Adeline Simo Simo, « K1 Services Sarl » de Laure Chimi Tchape, « Ndocbidi Sarl » de Trésor Devalois Nwoula Tomi et « Association Tremplin jeunesse camerounaise » de Collins Tagou Manezeu. Fort heureusement, ils bénéficieront d’une formation entrepreneuriale certifiante par e-learning tandis que le vainqueur à l’issue des auditions du 6 juillet prochain remportera 15.000 euros soit 9,7 millions de Fcfa ainsi qu’une formation et un accompagnement personnalisé. Le second quant à lui, va bénéficier d’une dotation de 5.000 euros, soit 3,2 millions de Fcfa ainsi qu’une formation.

Créé en 2018, le Fonds Pierre Castel Bordeaux/Afrique, vise à soutenir et accompagner financièrement les projets initiés par des jeunes entrepreneurs africains dans les domaines de l’agriculture et de l’agroalimentaire, deux filières à forte valeur ajoutée et facteurs de création de richesse à travers le continent. Dr Diana Mfondoum, lauréate l’année dernière grâce à son projet « Tisane de Moringa », ainsi que son dauphin André Serge Mousseni dont le projet portait sur la production et la commercialisation du poivre de Ndikiniméki dans le département du Mbam et Inoubou, région du Centre-Cameroun, ont déjà eu à bénéficier dudit Fonds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares