Texte alternatif de la bannière
Texte alternatif de la bannière

La cadre amiable comme pilier de la relance économique

L’après Covid préoccupe la société civile. Pendant que les gouvernements sont à l’œuvre du recadrage budgétaire, la relance économique semble préoccuper la Mutuelle Inter-Africaine des Consommateurs des Biens et Services (Miacbis). Elle l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse organisée à Douala le 25 mai 2020 sous le thème : «Le Cadre Amiable institué par l’ordonnance n°003 du 27 avril 1990 du Président de la République pour la liquidation des banques en faillite au Cameroun: un socle incontournable pour l’Emergence du système bancaire qui relance les économies a l’ère de la Covid-19 ».

Texte alternatif de la bannière

 

L’auditeur bancaire et président de la Miacbis Pierre Numkam, qui était l’intervenant du jour, a révélé que pour « relancer l’économie après la Covid 19, il faut revoir les méthodes de résolutions des faillites des banques. La rencontre s’inscrivait dans le cadre d’une  « campagne d’information et de formation des épargnants et des entreprises à la pratique de l’Audit bancaire». « Nous engageons au profit de nos populations qui, déjà sinistrées par de multiples faillites bancaires, font aujourd’hui face à cette pandémie de la Covid-19 qui complique davantage une situation déjà difficile à vivre », a déclaré le président de la Miacbis. Selon l’expert, la Covid-19 a bâillonné les humains dans le confinement et le port des masques, ainsi que les entreprises, notamment celles dont les activités sont essentiellement tournées vers l’importation et qui sont depuis lors en arrêt pour la plupart d’entre elles. «Les Banques et les Microfinances qui étaient déjà dans une situation très critique ne peuvent qu’en souffrir davantage » a-t-il déclaré. Avant de poursuivre que « la fin de cette situation n’est pas pour demain». Pour l’expert, « c’est justement ici que «Le Cadre Amiable» institué depuis le 27 avril 1990 et jamais mis en place surgit comme étant la solution d’inspiration divine pour redresser le système bancaire et relancer l’économie.

 

Objectifs du Cadre Amiable

 

Selon l’auditeur bancaire Pierre Numkam, « Le Cadre Amiable » a pour objectif de redresser les Banques et les Microfinances actuellement en faillite et menacées d’une mise en liquidation qui peut intervenir à tout moment. Il s’agit également de : vaincre la crise de pénurie des devises qui frappe nos pays et évolue inexorablement vers une nouvelle dévaluation du Franc CFA ; restituer aux populations leurs dépôts (épargnes) bloqués dans les Banques et les Microfinances qui ont fermé leurs portes dans nos pays ; ouvrir aux Microfinances l’accès aux ressources monétaires afin que toutes nos populations puissent avoir accès aux crédits bancaires pour financer leurs besoins et sortir de la pauvreté. « Pour préserver l’épargnant contre les faillites bancaires, il(Le Cadre Amiable, Ndlr) met autour de la même table de travail l’épargnant-la banque et l’entreprise, aux fins de s’assurer que tout crédit qui a été accorde a l’entreprise a été fait dans des conditions qui lui permettront de se développer harmonieusement pour faire des bénéfices sur lesquels elle remboursera son crédit », a-t-il déclaré. Il annonce avoir déjà saisie les autorités camerounaises pour la mise en place de cette institution. Notamment le ministre des Finances ainsi que le ministre d’Etat, ministre de la Justice Garde des Sceaux, le Premier ministre, chef du gouvernement. Au bout du compte, le «Cadre Amiable» devra permettre de créer au moins 5.000 emplois qualifiés, selon l’expert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares