Texte alternatif de la bannière
Texte alternatif de la bannière

Le Cameroun renforce sa coopération militaire avec la Guinée Equatoriale

Un projet a été conclu dans ce sens au terme d’une importante rencontre bilatérale qui s’est tenue du 29 au 30 juin 2020 entre les ministres de la Défense des deux nations.

Texte alternatif de la bannière

Joseph Samuel Zoé

La ville de Yaoundé a abrité du 29 au 30 juin 2020, une séance de travail entre les ministres de la Défense du Cameroun et la Guinée équatoriale, portant essentiellement sur les modalités de collaboration et d’actions sécuritaires communes à la frontière entre les deux pays voisins. Cette rencontre fait suite aux hautes instructions des chefs d’Etat camerounais Paul Biya et équatoguinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. Ainsi, tous les aspects de coopération ont été évoqués avec à la clé, la conception d’un mécanisme de liaison bilatérale, de coordination de la coopération militaire et de mutualisation des efforts aux frontières. A cet effet, les représentants de la Défense des deux États ont conclu un projet d’accord de coopération militaire. Et en attendant la formalisation dudit accord de coopération, leurs armées s’engagent à garantir la stabilité à la frontière.

« Je me sens entièrement à l’aise depuis mon arrivée au Cameroun, et comme toujours, je puis vous dire que je me sens comme chez moi. Notre mission ici au Cameroun consiste à œuvrer à la mise en place d’un cadre visant à renforcer la coopération et la collaboration entre l’armée de Guinée équatoriale et celle du Cameroun », a souligné le ministre équato-guinéen de la Défense nationale Leandro Bekale Nkogo, à l’issue de l’audience que lui a accordée au palais de l’Unité, au nom du président de la République, le ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République (Sgpr), Ferdinand Ngoh Ngoh. Son pays entend ainsi œuvrer davantage avec le Cameroun pour faire face aux défis communs qui les interpellent, notamment la lutte contre la piraterie maritime et les exactions que connaissent les populations des deux pays de part et d’autre de leur frontière commune.

La délégation équato-guinéenne était composée de vingt personnalités, parmi lesquelles, le ministre d’Etat, ministre de l’Intégration régionale, Baltazar Engonga Edjo’o. Outre le Sgpr, les responsables équato-guinéens ont également échangé au cours d’une réunion tenue le 30 juin avec le ministre, secrétaire général adjoint de la présidence de la République du Cameroun, Mohamadou Moustapha, le ministre délégué à la présidence, chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo, le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella et le ministre de l’Administration territoriale, Atanga Nji Paul. La veille, une rencontre entre les experts des deux pays sur les questions sécuritaires s’est également déroulée dans la capitale camerounaise.

On peut donc déjà dire que la période de tensions marquée par de nombreux contentieux frontalier entre les deux nations sœurs est derrière. On se souvient en effet que la Guinée Equatoriale avait entamé en 2019 les travaux de construction d’un mur de séparation sur la frontière avec le Cameroun. Il avait fallu une prompte intervention des forces de défenses camerounaises qui estimaient que le voisin a « empiété » sur leur territoire pour mettre fin aux travaux en question. Pour prévenir toute autre incursion, les autorités camerounaises ont renforcé le dispositif militaire tout le long de cette frontière. A peine cet incident clos, la Guinée Equatoriale a entrepris en mars 2020 un autre projet de limitation frontalier, notamment la construction de miradors le long de la frontière avec son voisin. Face à ce qui avait été considéré comme une menace, le président Paul Biya avait alors dépêché le 2 avril 2020 dans la ville frontalière de Kye-ossi ses ministres de la Défense et de l’Administration territoriale pour s’enquérir de la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares