Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Entreprises > Camwater lance une campagne de recouvrement des créances

Camwater lance une campagne de recouvrement des créances

Cette opération a démarré le mercredi 24 novembre 2021.

Décidément la Cameroon water Utilities Corporation (Camwater) en a marre de cumuler les factures impayées. Cette entreprise publique qui assure la distribution et l’approvisionnement de l’eau potable aux entreprises et aux ménages au Cameroun manifeste son ras-le- bol. A cet effet, elle a lancé une campagne permanente et offensive de recouvrement des impayés de consommation d’eau potable s’élevant à près de 50 milliards de Fcfa.

Dans une note d’information produite et rendue publique la semaine dernière, elle indique qu’: « En dehors de quelques zones sensibles et de souveraineté bien identifiées et connues de nos équipes, les déconnexions systématiques seront engagées dès demain matin pour les abonnés en retard de paiement ». Les mauvais payeurs sont donc avertis. La campagne concerne l’échelon du périmètre concédé. Cette opération d’après le service de la communication de Camwater vise à rétablir une certaine équité au profit des abonnés qui paient régulièrement leurs factures mais subissent des coupures d’eau intempestives du fait des conséquences des clients mauvais payeurs. Le second objectif est d’assainir les comptes de l’entreprise. Le non paiement des factures a toujours un impact négatif sur la trésorerie d’une entreprise et Camwater bien qu’elle soit une entreprise publique, n’est pas épargnée.

Les déconnexions systématiques sont engagées depuis le 26 novembre 2021 pour les abonnés en retard de paiement. Une liste exhaustive des concernés est affichée devant les différentes agences de rattachement. Malgré le lancement de cette campagne de recouvrement forcé, l’entreprise reste « attachée au dialogue dans l’optique d’éventuels moratoires », apprend-on. Tout en contribuant au renforcement du rendement de la distribution, Camwater entend à travers cette opération améliorer sa trésorerie en vue de payer ses dettes.

Il y a environ deux mois, lors de la relance de l’opération « un ménage, un branchement », la Camwater, concessionnaire public du secteur de l’eau, informait l’opinion public qu’elle a réalisé 5 000 branchements sur les 6 000 prévus au réseau, deux ans après le lancement du projet. Ceci pour un taux de réalisation de 83,3%. Initié en 2019, ce projet vise à exécuter tous les branchements en instance depuis 2017, mais également à réduire de façon significative les délais d’exécution. Les 111 villes couvertes par Camwater sont visées. Le taux d’accès à l’eau potable pourrait ainsi être boosté. Pour l’heure, le taux moyen d’accès à l’eau potable est de 77% en milieu urbain et 45% en milieu rural, selon l’Institut national de la statistique.

Notons que, c’est après 10 ans de concession à un privé que l’État camerounais a repris la main sur la production et la distribution de l’eau potable il y a trois ans. Le 30 avril 2018, la Camwater, jusque-là en charge uniquement de la production de l’eau, a également repris le volet commercialisation, activité qui était dévolue depuis 2008 à la Camerounaise des eaux (CDE), contrôlée par un consortium marocain conduit par l’Office national de l’eau potable (Onep).

Laisser un commentaire

Top