Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Capef et la Ccbc ensemble pour le développement économique du Cameroun

Capef et la Ccbc ensemble pour le développement économique du Cameroun

Un mémorandum d’entende a été signé le 26 octobre 2021 à Yaoundé entre le président de la Chambre d’agriculture du Cameroun et son homologue de la Chambre de commerce Brésil-Cameroun.

Dans le cadre de son programme d’investissement dans d’importants projets agricole, piscicole et d’élevage au Cameroun au profit de ses membres et ressortissants organisés en coopératives, la Chambre d’agriculture, des pêches, de l’élevage et des forêts du Cameroun (Capef) a procédé le 26 octobre 2021, à la signature d’un mémorandum d’entende (MOU) avec la Chambre de commerce Brésil-Cameroun (Ccbc). A travers cet important accord paraphé entre Martin Paul Mindjos Momeny, président de la Capef et Thomas Tcheuffa, président de la Ccbc, les deux parties ont marqué leur accord de coopérer, conformément à la législation et à la règlementation en vigueur au Cameroun et au Brésil. D’où, leur engament à tout mettre en oeuvre, chacun en ce qui le concerne, pour l’aboutissement des projets envisagés dans les secteurs de compétence de la Capef.

De manière concrète, le Mémorandum d’entende a pour objet de définir et de préciser les modalités de collaboration entre la Capef et la Ccbc, ceci dans le but de développer des relations de coopération bilatérale entre les deux institutions par le biais d’un partenariat visant la recherche des partenaires crédibles, pour la réalisation des projets de développement économique. Surtout que la Ccbc dispose des capacités à lever des ressources financières au plan national et international, pouvant permettre de mener convenablement les prestations convenues, et assurer ses obligations dans le cadre de l’accord qui la lie désormais avec la chambre consulaire camerounaise. « La chambre de commerce à un cadre d’associés dans lequel nous avons des entreprises brésiliennes qui opèrent dans tous les domaines. Quand il apparait par exemple une nécessité de la part de la chambre d’Agriculture, elle est portée à la chambre de commerce qui va alors tenter d’identifier parmi ses associés, quel est le partenaire le plus indiqué et avec des capacités qui pourront solutionner ce problème au niveau du Cameroun », a précisé Thomas Tcheuffa.

Plusieurs points sont concernés par cette nouvelle coopération entre la Capef et la Ccbc qui permettra de mettre en oeuvre des ressources non seulement financières, mais également techniques et matérielles. Il s’agit : du développement de l’ingénierie de formation sur la base des besoins exprimés par les bénéficiaires ; la formation des formateurs couvrant les domaines de compétence de la partie bénéficiaire ; la mise en place des centres de gestion dans la perspective de promotion des produits et de l’accès au marché ; le développement des activités de transformation, de conditionnement de commercialisation ; la promotion de l’agriculture durable respectueuse de l’environnement en relation avec les politiques nationales et internationales de gestion des changements climatiques ; la recherche et la mobilisation des financements en vue de la mise en oeuvre des projets pour le compte des parties.

REACTION

Martin Paul Mindjos Momeny, président de la Capef
« Nous voulons créer un grand centre de production et de formation agricole »

Il est prévu dans le cadre de ce mémorandum d’entente, que nous travaillions conjointement et de façon concrète. Et je voudrais insister sur le mot concrète pour développer les secteurs de l’élevage, de l’agriculture et de la pêche avec nos partenaires brésiliens. Le rôle de chambre de Commerce Cameroun-Brésil c’est de mobiliser les partenaires économiques brésiliens qui souhaitent investir au Cameroun. Ces partenaires devraient donc signer des conventions spécifiques pour le développement des activités dans les secteurs cités. Je dois déjà dire qu’il y a des initiatives dans le secteur de la pêche et nous comptons les poursuivre parce que nous sommes dans une perspective de créer un grand centre de production et de formation dans les domaines agricoles.

Laisser un commentaire

Top