Vous êtes ici
Accueil > Finance > Cinq projets intégrateurs vont démarrer en 2021

Cinq projets intégrateurs vont démarrer en 2021

Ils ont été sélectionnés lors de la 13ème réunion ordinaire du comité de Pilotage du Programme des réformes économiques et financières de la Cemac qui a eu lieu par visioconférence, le 15 avril 2021.

Sur 11 projets prioritaires de la Cemac, cinq vont démarrer en 2021. Cette décision a été prise au terme de la 13ème réunion ordinaire du Comité de pilotage (Copil) du Programme des réformes économiques et financières qui s’est tenue par visioconférence le 15 avril 2021, sous la présidence de Gilbert Ondongo, ministre d’Etat congolais en charge de l’économie, de l’industrie et du portefeuille public. Il était assisté de Ludovic Ngatsé, ministre congolais en charge du Budget. Au nombre de ces projets, on cite la Route Congo-RCA-Tchad ; le projet de construction d’une Université commune Congo-Cameroun ; la construction du barrage de Cholé (avec interconnexion électrique entre le Cameroun et le Tchad) ; la construction de deux ports secs en mode P.P.P (Partenariat Public-Privé) et en mode B.O.T (Build Operate and Transfert) ». Selon le Pr. Michel-Cyr Djiena Wembou, le secrétaire permanent du Copil, ces projets ont été choisis en fonction de la confirmation des ressources annoncées, des types et délais de libération de ressources annoncées.

Outre ce sujet, d’autres points saillants ont été abordés à savoir « l’avenir des réformes », le nouveau document des programmes des réformes économiques et financiers des années 2021 à 2025, l’augmentation du Commerce et le rôle des banques dans le financement du développement. « Une chose est d’avoir des banques qui ont beaucoup d’argent, qui sont fluides. Une autre est de savoir comment faire en sorte que ces banques puissent financer l’économie. Donc comment passer de la théorie de l’amélioration du climat des affaires à la pratique de la vraie amélioration ? Comment faire en sorte que les Impôts soient mieux organisés, que la Douane travaille sereinement ? Comment faire aussi en sorte que la Justice puisse être juste, que le Cadastre soit rénové ? (Parce que personne ne viendra investir s’il sait que, s’il y a un problème, on va lui arracher son terrain, son bâtiment). Personne ne dira l’étendue de ses ressources s’il sait qu’en le disant, il sera dénoncé à la Justice, où il risquera de perdre le procès ».

Pour sa part, le président de la Commission Cemac, le Pr Daniel Ona Ondo, qui prenait part aux travaux à Brazzaville, a fait savoir que la mise en oeuvre du Pref-Cemac sur la période 2017-2020 a donné des résultats ayant eu un impact positif sur le redressement des économies de la Cemac. Sans être exhaustif, le président de la Commission a mentionné entre autres l’amélioration de la qualité de la dépense publique dans les États, l’élargissement de l’assiette fiscale, la reconstitution du niveau de nos réserves de change, la poursuite des négociations avec les principales sociétés exploitant les ressources naturelles dans la zone Cemac en vue du rapatriement des recettes d’exportation, l’organisation d’une table ronde les 16 et 17 novembre 2020 à Paris pour la mobilisation des financements des projets intégrateurs, la fusion effective des deux marchés financiers de la sous-région, la mise en oeuvre effective de la libre circulation des personnes et des biens ainsi que l’application des programmes économiques et financiers soutenus par le FMI par tous les pays de la sous-région. « Le rapport annuel 2020 du Pref-Cemac indique un taux de réalisation globale de 66,3% sur l’ensemble des piliers du Programme sur la période 2017-2020 », a déclaré le Pr Daniel ONA.

Laisser un commentaire

Top