Vous êtes ici
Accueil > Finance > De nouveaux actionnaires à la Bdeac

De nouveaux actionnaires à la Bdeac

L’entrée du Burundi au capital de cette banque sous régionale, l’adoption du budget de l’exercice 2022 et la validation de ses interventions financières sont quelques sujets à l’ordre du jour du Conseil d’administration et de l’Assemblée générale de cette institution financière.

La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (Bdeac) poursuit son expansion en Afrique. C’est à la faveur de l’ouverture de son capital à d’autres pays et institutions tel que le Burundi et Afreximbank le 17 novembre 2021, lors de l’Assemblée générale de la banque qui se tenait à Brazaville sous la présidence d’Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, ministre congolaise de l’Economie, du plan, de la statistique et de l’intégration Régionale. Au cours desdits travaux, les actionnaires de la Bdeac ont approuvé l’entrée de deux nouveaux actionnaires dans le capital de la Banque à savoir : la République du Burundi et la Banque africaine d’import-export (Afreximbank). L’arrivée de ces nouveaux actionnaires confirme l’attractivité de la Banque à l’international. En plus, elle permet également de réduire voire d’éponger totalement une partie du capital non souscrit. « Avec ce surplus de moyens financiers, le capital de la banque se renforce ; la banque accroit ainsi sa capacité d’emprunt nécessaire à la mobilisation des ressources destinées au financement de ses activités », a déclaré Fortunato Ofa Mbo Nchama, le président de la Bdeac qui rapportait les affaires inscrites à l’ordre du jour.

UN BUDGET DE 49 MILLIARDS DE FCFA

En 2022 Avant l’AG, le Conseil d’administration de la Bdeac s’était réuni pour plancher sur : l’examen du projet de budget 2022 ; les dossiers de prêt en faveur des secteurs public et privé ; l’augmentation de la prise de participation dans le capital d’Afreximbank. En ce qui concerne le projet de budget 2022, les administrateurs ont validé un montant de plus de 49 milliards de Fcfa. « Ce budget a été élaboré en tenant compte de la nécessité pour la banque d’intensifier ses activités afin de répondre aux exigences de mise en oeuvre du Plan stratégique 2017-2022 et à la dynamique amorcée en 2021, concernant : la diversification des ressources par recours aux marchés financiers, la finalisation des travaux d’arrimage de la comptabilité et son évolution aux normes IFRS et le renforcement de la crédibilité de la signature de la Bdeac par le recours à la notation financière », a indiqué une note d’information de l’institution financière.

Examinant les dossiers de prêts, le Conseil a approuvé 11 propositions de financement pour un montant global de 185 milliards de Fcfa environ. Une dizaine de ces projets sont issus du secteur privé et concernent des domaines variés comme le tourisme, l’immobilier, l’agropastoral et l’agro-industrie, l’élevage, la pisciculture et les finances. L’un des projets approuvés fait partie des 11 projets intégrateurs prioritaires du Programme économique régional de la Cemac et porte sur montant de presque 100 milliards de Fcfa. Il s’agit du projet d’aménagement du corridor multimodal Brazzaville-Ouesso-Bangui-N’Djamena. La réalisation de ce projet permettra de relier directement trois pays de la Cemac, et d’offrir une alternative d’accès à l’Océan Atlantique à la République du Tchad et à la République Centrafricaine.

En outre, le Conseil dit avoir pris connaissance des différentes notes d’informations, notamment celle portant sur l’actualisation de la Charte de l’Audit Interne qui apporte des précisions et des reformulations conformes au cadre de référence internationale de la pratique professionnelle de l’Audit Interne.

Laisser un commentaire

Top