Vous êtes ici
Accueil > Actualité > DPI lève 900 millions de dollars pour les investissements en Afrique

DPI lève 900 millions de dollars pour les investissements en Afrique

Cette enveloppe porte à 1,15 milliard de dollars le montant global des fonds destinés aux entreprises tournées vers l’innovation qui mènent la transformation digitale des écosystèmes dans lesquels elles opèrent.

Development Partners International (DPI), l’une des principales sociétés de capital-investissement dédiés à l’Afrique, a annoncé le 4 octobre dernier, avoir clôturé à travers son Fonds African Development Partners III (ADP III), son opération de levée de fonds d’un montant de 900 millions de dollars (509,9 milliards de Fcfa), soit 100 millions de dollars de plus que l’objectif initial fixé à 800 millions de dollars. Cette enveloppe vient s’ajouter aux 250 millions de dollars (141,6 milliards de Fcfa) préalablement levés, portant ainsi le montant global à 1,15 milliard de dollars (651,6 milliards de Fcfa), ce qui fait en même temps d’ADP III, l’un des plus grands fonds dédiés à l’investissement de capitaux mondiaux en Afrique.

Les capitaux d’ADP III sont issus de fonds de pension et de fonds souverains de premier plan, d’institutions de financement du développement, de fonds de dotation et de fondations, de compagnies d’assurance, de fonds de fonds, de gestionnaires d’actifs et d’investisseurs d’impact, installés dans 20 pays d’Amérique du Nord, d’Europe, du Moyen-Orient et bien sûr de l’Afrique. Cette forte mobilisation vient justifier l’intérêt sans cesse croissant des investisseurs pour l’Afrique qui reste selon Runa Alam, cofondatrice et Directrice générale (DG) de DPI : « une destination d’investissement attrayante, avec des tendances démographiques positives, une adoption croissante des nouvelles technologies et une augmentation importante de la consommation et des dépenses des entreprises ».

Un meilleur taux de rendement d’investissement

En effet, ce ne sont pas les opportunités d’investissement qui manquent en Afrique, un continent qui affiche par ailleurs le meilleur taux de rendement d’investissement établi à 14%, tandis que le taux à l’échelle mondiale à situe à seulement 7,1%. Plusieurs secteurs s’offrent aux investisseurs notamment : les Bâtiment et travaux publics (BTP) ; les énergies renouvelables ; l’agroalimentaire, la santé, le numérique, le tourisme… Et concernant ADP III, le fonds investira particulièrement dans des entreprises bien établies et en pleine expansion, opérant dans des secteurs qui profitent de la croissance rapide de la classe moyenne africaine et de la transformation digitale du continent. Ces investissements répondent tous aux normes les plus élevées en matière d’impact et de respect des normes environnementales, sociales et de gouvernance – ESG. « Alors que nous nous tournons vers l’avenir avec notre fonds ADP III, nous nous focaliserons sur les entreprises tournées vers l’innovation qui mènent la transformation digitale des écosystèmes dans lesquels elles opèrent. En outre, notre intégration profonde des initiatives portant sur l’impact et les normes ESG dans le cycle de vie des investissements a été largement appréciée et nous permet d’être reconnus comme un partenaire digne de confiance », précise encore Runa Alam.

Il faut rappeler que depuis sa création en 2007, DPI gère 2,8 milliards de dollars américains d’actifs à travers ses fonds et ses co-investissements engagés.

Selon le communiqué de presse publié à cet effet, « la stratégie des fonds ADP est de construire un portefeuille panafricain diversifié d’investissements dans des entreprises établies et en croissance bénéficiant de la croissance rapide de la classe moyenne, de l’innovation et de la transformation digitale du continent ».

En outre, ses fonds ont investi dans 23 sociétés de portefeuille dans 29 pays africains et 17 secteurs d’activité. Ces entreprises emploient plus de 49. 000 personnes. Les investissements de DPI ont permis de créer 18,000 emplois

Laisser un commentaire

Top