Vous êtes ici
Accueil > Actualité > EDC veut auditer la sécurité de quatre barrages

EDC veut auditer la sécurité de quatre barrages

Un avis à manifestation y relatif a été lancé pour recruter un consultant afin d’évaluer les barrages réservoirs de Bamenjin, Mape , Mbakaou et Lom Pangar.

La sécurité des barrages de réservoirs de Bamenjin, Mape, Mbakaou et Lom Pangar, préoccupe le nouveau gestionnaire des barrages de retenue du Cameroun, Electricity development cooperation (EDC). Cette entreprise vient de lancer le recrutement d’un consultant en charge de l’évaluation de la sécurité desdits barrages. D’après l’avis à manifestation signé par le Directeur général (DG) d’EDC, Théodore Nsangou, le travail du consultant portera sur « une revue de la documentation d’exploitation et de sécurité (manuels d’exploitation et de maintenance, dispositif d’auscultation, plan de mesures d’urgence) de ces barrages et l’émission des recommandations en vue de leur élaboration et/ou de leur mise à jour dans le respect des bonnes pratiques internationales et exigences de la Banque mondiale », précise l’avis à manifestation. Les éventuels postulants ont jusqu’au 6 octobre 2021 pour déposer leurs offres.

Selon la direction générale d’EDC, cette opération permettra de disposer d’une information actualisée et fiable sur l’état sécuritaire de ces ouvrages qui sont vieux de plus de 30 ans pour certains, et de définir un programme d’action à mener en termes d’études approfondies ou de travaux à réaliser pour maîtriser et maintenir la bonne santé de ces infrastructures. Cette bonne santé des ouvrages permettrait ainsi à EDC, de collecter en toute quiétude auprès de la société Eneo et de futurs opérateurs installés dans le bassin de la Sanaga, la redevance d’eau prévue par la loi du 14 décembre 2011. « Quand on observe l’état de fonctionnement actuel des barrages réservoirs de Mbakaou, Bamendjin et Mapé, on constate que l’aspect exploitation est celui qui est le plus sûr aujourd’hui, car tous ces barrages permettent de restituer le débit qui leur est demandé et assurent la régulation de leur niveau [… ] Toutefois, la surveillance de ces barrages et leur entretien ont été quelque peu minimisés du côté d’Eneo », affirme Edouard Bell, directeur de l’exploitation à EDC.

Les barrages réservoirs de Mbakaou (situé dans le département du Djerem, région de l’Adamaoua), Bamendjin (département des Bamboutos, région de l’Ouest) et Mape (département du Noun, région de l’Ouest), construits en amont du bassin de la Sanaga, assurent la régulation du débit du fleuve Sanaga en période d’étiage (baisse du débit du cours d’eau, souvent en saison sèche). Avec le barrage de Lom Pangar (construit dans la région de l’Est), ces ouvrages permettent d’optimiser la production des centrales électriques existantes construites en aval; tout en créant des conditions pour l’aménagement de nouveaux sites.

Laisser un commentaire

Top