Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Finance > Hausse de 800% des transactions en 5 ans

Hausse de 800% des transactions en 5 ans

Dans un récent rapport, la Beac indique que le volume des transactions par Mobile money est passé de 1631 milliards de Fcfa en 2016 à 14 822 milliards de Fcfa en 2021.

Selon la Banque des Etats de l’Afrique Centrale, le service de paiement par monnaie électronique se porte bien dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Dans son rapport sur « les services de paiement en monnaie électronique dans la Cemac en 2020 », la Banque centrale a indiqué que, les transactions ont atteint un volume de 14 822 milliards de Fcfa en 2020 en Cemac contre 11 335 milliards de Fcfa en 2019. Soit une progression de 3487 milliards de Fcfa en valeur absolue et de 30,76% en glissement annuel. Ce montant représente l’équivalent de 29,07% du PIB de la Cemac contre seulement 20,6 % en 2019. Ainsi, la valeur moyenne journalière des transactions ressort à environ 40,6 milliards de Fcfa en 2020 contre environ 31 milliards de Fcfa en 2019, soit une progression de 30,96 %. « Au cours de l’exercice 2020, l’activité des services adossés à la monnaie électronique, en progression, est marquée sur les plans nationaux et à l’échelle régionale par une hausse des principaux indicateurs relatifs à l’accès et à l’utilisation », a précisé la Beac. Le même rapport fait constater qu’entre 2016 et 2020, les transactions ont cru de 808% passant ainsi de 1631 milliards de Fcfa à 14 822 milliards de Fcfa.

30,1 millions de comptes Mobile money en Cemac

S’agissant de l’accès aux services de monnaie électronique, le rapport de la Banque centrale indique que le nombre de comptes de paiement de monnaie électronique dans la Cemac a atteint 30,1 millions, contre 24,7 millions en 2019, soit une hausse de 21,81%. Dans le même temps, le nombre global de points de services a progressé de 40,95% pour s’établir à 223.006 à fin 2020, contre 158.200 à fin 2019. En ce qui concerne l’utilisation, les transactions ont progressé de 38,27 % en 2020, pour atteindre 1 102 millions d’opérations en volume contre 797 millions opérations en 2019. Près de 3 millions d’opérations en moyenne ont été traitées quotidiennement en 2020 par l’ensemble des plateformes de paiement de monnaie électronique de la communauté, contre 2,18 millions en 2019.

Le petit bémol vient du taux d’activité qui a légèrement diminué passant de 40% en 2019 à 39,54% en 2020. « Ceci est à mettre en parallèle avec le nombre d’utilisateurs actifs qui, par contre, connait une augmentation de 9,88 millions en 2019 à 11,9 millions en 2020 », a justifié la Beac. En effet, selon le rapport, les prestataires de services de paiement ont été dynamiques dans l’ouverture de nouveaux comptes et moins dans l’éducation financière des porteurs d’instruments de paiement.

Le leadership du Cameroun

Dans les pays, la dynamique est similaire. Les indicateurs ont connu une évolution positive dans tous les Etats de la Cemac sur la même période, à l’exception du Tchad qui connait une baisse de 19,22% de la valeur des transactions. Pays considéré comme la locomotive économique de cet espace communautaire à six États, le Cameroun détient, à lui tout seul, 19,5 millions de comptes, soit 64,8% du global, faisant de ce pays le leader du marché. Sur ce volet, le Cameroun détient pratiquement trois fois plus de comptes que le Congo (7,1 millions) et quasiment 10 fois plus de comptes que le Gabon (2,7 millions). Le leadership du Cameroun en matière de paiements en monnaie électronique est confirmé par le nombre de transactions recensées chez les opérateurs au cours de l’année 2020. « En termes de nombre de transactions, les prestataires de service de paiement au Cameroun réalisent 73,13% des transactions de la communauté », révèle le rapport susmentionné.

Bien que détenant moins de comptes que le Congo, qui affiche seulement 9,25% des transactions en monnaie électronique en 2020, le Gabon se classe 2e derrière le Cameroun, avec 16,7% des transactions. Calculette en main, au cours de l’année 2020, le Cameroun, le Gabon et le Congo totalisent 99% du nombre de comptes et 98,8% de la valeur des transactions en monnaie électronique dans la zone Cemac, espace communautaire dans lequel cette activité a explosé depuis 2016.

On observe un décollage de l’activité de monnaie électronique en République Centrafricaine avec une hausse du nombre de comptes de paiement ouverts, passé de 48.549 en 2019, à 120.964 comptes en 2020 (soit une augmentation de 149,15%) et une faible progression des comptes actifs de 2,30%. De même, le nombre de transactions qui était de 693.728 en 2019 s’est élevé à 4.502.835 en 2020 (+549,07%). Tandis que la valeur en glissement annuel des mêmes transactions qui était de 31,964 milliards de Fcfa en 2019 a atteint 108,697 milliards de Fcfa en 2020. Soit une hausse de 254,74 % en valeur relative. Le rapport de la Banque d’émission monétaire fait savoir qu’en Guinée Equatoriale, l’activité de la seule banque autorisée (BGFIBank) est quasiment limitée aux seuls clients de la banque. Aucun opérateur de téléphonie mobile n’exerce l’activité, ce qui ne favorise pas son éclosion.

Laisser un commentaire

Top