Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Hausse des dépôts au premier semestre

Hausse des dépôts au premier semestre

Ils ont atteint 60,1 milliards de Fcfa au 30 juin 2020, soit une augmentation de 61,5%.

Au premier semestre 2020, les fonds propres des Etablissements de microfinance (EMF) au Gabon ont augmenté de 41,8% à 11,34 milliards de Fcfa. L’information est publiée par la Direction générale de l’économie et de la politique fiscale (Dgepf). Cette structure explique que cette hausse fait suite au respect par plusieurs EMF, de la limite du capital social minimum exigé par la réglementation fixée à 300 millions de Fcfa. L’analyse des indicateurs d’intermédiation par la Dgepf fait apparaitre une hausse d’activité, traduisant une amélioration de l’inclusion financière. En effet, « les dépôts collectés se sont élevés à 60,1 milliards de Fcfa, en hausse de 61,5%, contre 37,2 milliards de Fcfa en 2019 », révèle la Dgepf. L’analyse par type de dépôts fait ressortir une prépondérance des dépôts à vue qui représentent environ 75% de l’encours total. De plus, les crédits à la clientèle se sont consolidés de 59,3% à 51,7 milliards de Fcfa, corrélés au relèvement du taux de bancarisation et aux efforts d’accompagnement des besoins d’exploitation des Petites et moyennes entreprises. La structure des taux d’intérêts est restée identique par rapport à ce qu’elle était en juin 2019, malgré une forte concurrence entre les établissements. Les taux créditeurs varient de 4,5% à 5% et débiteurs de 14 à 24% par an, soit un taux débiteur moyen de l’ordre de 16% et 33%. Dans l’ensemble, L’activité de microfinance à fin juin 2020 s’est soldée par une hausse des ressources et des emplois

La configuration du secteur

L’offre de services financiers de proximité est assurée par 19 EMF (contre 14 en juin 2019), dont six coopératives d’épargne et de crédit et treize sociétés anonymes. Cette répartition consacre toujours le contrôle du secteur par les sociétés anonymes qui collectent l’épargne et accordent des crédits aux tiers. On a dénombré trois agences et points de vente supplémentaires, suite au démarrage effectif des activités des nouveaux établissements. Toutefois, celle-ci sont majoritairement concentrées à Libreville, Port-Gentil, Franceville et Oyem.

La clientèle des EMF

L’ouverture de nouvelles agences s’est traduite par l’augmentation du nombre de clients. En effet, le secteur a enregistré une hausse de 17,9% de sa clientèle qui passe de 193 790 à 228 470 usagers. La cible des EMF est composée de particuliers salariés ou justifiant d’un revenu permanent régulier notamment, les PME/PMI, les commerçants et artisans, les retraités et les étudiants boursiers. Cependant, quatre principaux établissements (Finam, Loxia, EDG et Express-Union) regroupent à eux seuls près de 95% des clients du secteur. L’effectif du secteur a augmenté de 9,7% pour atteindre 598 salariés à fin juin 2020, à la suite de recrutements liés à la création de nouvelles agences. Les données examinées concernent neuf EMF dont huit sociétés anonymes. En plus des EMF en pleine restructuration, les nouveaux établissements ne procèdent pas encore au reporting trimestriel Sesame.

Laisser un commentaire

Top