Vous êtes ici
Accueil > Finance > Idriss Ahmed Idriss nouveau directeur de la Beac Tchad

Idriss Ahmed Idriss nouveau directeur de la Beac Tchad

Il a été nommé le 05 juillet 2021 par le gouverneur de la Banque centrale, Abbas Mahamat Tolli.

Le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) Abbas Mahamat Tolli, a nommé Idriss Ahmed Idriss aux fonctions de directeur national de la Beac pour le Tchad le 5 juillet 2021. Il remplace à ce poste Annour Mahamat Hassan, qui avait été relevé de ses fonctions en mai dernier. Cette décision du gouverneur de la Beac confirme une des résolutions du Conseil d’administration de la Banque centrale qui s’est tenu le 1er juillet 2021 par visioconférence, sous la présidence du ministre camerounais de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), ’Alamine Ousmane Mey,, assurant l’intérim du ministre des Finances de la République du Cameroun. « Considérant les propositions du gouvernement de la Beac aux autorités tchadiennes et l’accord qui en a résulté sur l’agrément de la candidature d’un nouveau directeur national de la Beac pour le Tchad, le Conseil d’administration de la Banque des Etats de l’Afrique centrale, réuni en session ordinaire le 1er juillet 2021 par visioconférence, en application de l’article 55 alinéa 1er des statuts de la Beac, décide de la nomination de M. Idriss Ahmed Idriss au poste de directeur national de la Beac pour le Tchad », indique la résolution. Avant sa nomination, Idriss Ahmed Idriss était un fonctionnaire chevronné de la Beac, où il a fait l’essentiel de son parcours jusqu’à occuper des postes tels que délégué du gouverneur à Paris.

Outre cette mesure prise à titre individuel, le Conseil d’administration a adopté le procès-verbal de sa précédente réunion et a « pris acte de la mise en oeuvre de plusieurs résolutions et décisions figurant dans la matrice y afférente ». Analysant l’état de la conjoncture économique et financière des Etats membres de la Cemac en 2021, ainsi que des perspectives à court terme, le Conseil d’administration a noté que « la reprise des activités économiques, tant au plan mondial que sous régional, demeure fortement dépendante de l’évolution de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 ». Dans un tel contexte, il a exhorté les pays membres de la Cemac, soutenus en cela par les institutions communautaires et les partenaires au développement, à « maintenir le cap, en mettant en oeuvre des politiques économiques appropriées en cohérence avec les programmes du FMI en cours, afin de corriger leurs déséquilibres budgétaires et extérieurs et renforcer les conditions d’une relance durable de l’activité économique de la Sous-région », lit-on dans le communiqué.

Ensuite, le Conseil d’administration a adopté le rapport du Comité d’Audit au titre du 2e trimestre 2021, puis encouragé le gouvernement de la Banque à poursuivre ses efforts. Dans le même registre, le Conseil d’administration a pris acte de l’exécution du budget au 31 mai 2021 et des perspectives envisagées au 31 décembre 2021. Les administrateurs de la Banque centrale ont dit avoir également pris acte de l’état d’avancement de la seconde phase de la fusion des marchés financiers de la Cemac, lancée en juillet 2019 et menée sous la supervision de la Beac. Après avoir pris acte de l’exécution du programme immobilier en cours de la Beac, le Conseil d’administration a adopté les critères d’implantation et de fermeture des centres de l’Institut d’émission.

Laisser un commentaire

Top