Vous êtes ici
Accueil > Finance > La RCA négocie un programme de rachat des titres publics

La RCA négocie un programme de rachat des titres publics

Le ministre centrafricain des Finances, Henri-Marie Dondra a présidé à cet effet le 12 avril 202 une réunion en présence du directeur national de la Beac et des responsables des banques implantées à Bangui.

La République centrafricaine (RCA) veut lancer un nouveau programme de rachat de ses titres publics. Dans l’optique d’aider l’exécutif centrafricain à faire face au double impact de la crise sanitaire due à la pandémie du nouveau Coronavirus et au regain de l’insécurité empêchant ces derniers temps le ravitaillement du pays, via le corridor Bangui-Beloko, le ministre centrafricain des finances et du budget, Henri-Marie Dondra, a présidé le 12 avril 2021, une importante réunion relative à la redynamisation du marché des titres à souscription libre et du programme de rachat des titres publics par la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (Beac) à Bangui. Prenaient part à ces assises, Ali Chaïbou, le directeur national de la Beac et les responsables des banques implantées à Bangui.

A l’entame de la réunion, le ministre Dondra a planté le décor, en rappelant la situation économique très difficile de l’heure et la nécessité de trouver une bouffée d’oxygène pour le renflouement des caisses de l’Etat centrafricain. De ce fait, il a porté son regard sur le mécanisme de financement d’urgence existant qu’offre la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) à travers le marché financier sous-régional. Il serait question de bien identifier les besoins de l’Etat en termes de trésorerie en vue de l’émission des titres publics. Selon Ali Chaïbou, « il faudrait s’arrimer à cette nouvelle donne aux fins de soulager l’Etat tout en évitant d’exposer les banques ». Ainsi, la promotion du marché des titres publics régional, cadre alternatif aux Etats en vue de faciliter la mobilisation des ressources pour la couverture de leurs besoins de financement, ne doit pas constituer un handicap pour l’évolution du système bancaire sous-régional.

Le marché régional des titres publics repose sur le mécanisme d’émission des titres publics selon lequel, les adjudications des valeurs du Trésor s’effectuent par voie d’appel d’offres organisées par la direction nationale de la Beac du pays émetteur. Au fait, les titres émis sur ce marché sont dématérialisés et assimilables. Il s’agit des Bons du Trésor Assimilables (BTA) et des Obligations du Trésor Assimilables (OTA) dont les caractéristiques se déclinent comme suit: les OTA, émises pour des durées supérieures ou égales à deux ans, pour une valeur nominale de 10 000 Fcfa et dont les intérêts sont payables annuellement et les BTA, émis pour des durées de 13, 26 et 52 semaines, dont la valeur nominale est fixée à 1 million de Fcfa et dont les intérêts sont précomptés.

Laisser un commentaire

Top