Vous êtes ici
Accueil > Finance > La Retraite Complémentaire obligatoire en perspective au Gabon

La Retraite Complémentaire obligatoire en perspective au Gabon

Elle a été proposée par Dr. Andrew Gwodog qui conduisait la délégation de la Fédération gabonaise des Societés d’Assurances auprès du gouvernement gabonais le 25 mars 2021.

La modernisation du code de protection sociale préoccupe la Fédération gabonaise des sociétés d’assurances (Fégasa). Cette corporation l’a fait savoir au cours de l’audience que lui a accordé Prisca Koho Nlend, la ministre gabonaise des Affaires sociales et des Droits de la femme le 25 mars 2021 à Libreville. La délégation de la Fégasa était conduite par Dr. Andrew Gwodog, président de la Fegasa et 5ème vice-président de la Confédération Patronale Gabonaise (CPG) en charge du Social. Cette rencontre a permis au Président de la corporation des assureurs gabonais de porter à l’attention du ministre, les préoccupations du marché des assurances quant à la mise en place prochaine de la Retraite Complémentaire par la Cnss. Pour mieux se faire comprendre, un document résultant de la réflexion à ce sujet lui a été remis officiellement par le Président de la Fegasa. « Ce document fait un état des lieux du système des retraites au Gabon ainsi que des impacts structurels, mais sur tout propose la création d’un cadre institutionnel (règlementation et régulation) de la gestion de la Retraite Complémentaire obligatoire gérée par capitalisation », a fait savoir Andrew Gwodog. Et d’ajouter : « ces propositions sont relatives à la mise en oeuvre de la réforme sur la retraite complémentaire obligatoire au Gabon conformément à la loi 28/2016 du 06 février 2017, portant Code de Protection Sociale en République Gabonaise». Celui qui est par ailleurs Administrateur directeur général de la SCG-Ré a révélé : « Nous allons rentrer dans un système ou, cette retraite ne sera plus facultative. Elle va être rendu obligatoire du fait du nouveau code de protection sociale au Gabon. C’est dans le cadre de cette réf lexion que la Fédération des sociétés d’assurances a apporté au ministère en charge de ce dossier, les pistes vers lesquelles nous pouvons tendre vers une mise en place harmonieuse, associant l’ensemble des acteurs, aussi bien ceux du coté étatiques, du patronat, les salariés qui vont cotisés ».

Un séminaire en préparation

Pour sa part, après avoir favorablement apprécié la démarche des assureurs, il a été convenu d’organiser un atelier dans les prochains jours réunissant les experts de la Fegasa et ceux du ministère des Affaires Sociales concernant lesdits sujets. Dans la foulée, l’ancienne directrice nationale des assurances a saisit l’occasion de la rencontre pour présenter les missions, projets et attentes du ministère vis-à-vis des assureurs. « Le ministre nous a présentés quelques projets qui, manifestement rentrent dans le cadre des assureurs en ce qui concerne la protection des personnes. Parmi ces projets là, certains d’entre eux touchent la promotion et la défense des droits de la femme, la protection de la petite enfance et des filets sociaux, la protection des handicapés et la valorisation de leurs cadres de vie », a répondu Dr. Andrew Gwodog.

Laisser un commentaire

Top