Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Entreprises > L’APN en proie aux pratiques occultes

L’APN en proie aux pratiques occultes

Après la découverte des fétiches dans des bureaux, la direction générale a pris un certain nombre de mesures, le 14 septembre dernier pour y remédier.

A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Après la découverte des fétiches au premier étage de l’immeuble abritant les services centraux de l’Autorité portuaire nationale (APN) à Yaoundé, il y a quelques jours, la direction générale a décidé de prendre un certain nombre de mesures pour mettre un terme aux pratiques occultes qui ont cours. Dans une note de service signée le 14 septembre 2021, Louis Eboupeke, le directeur général du régulateur des ports du Cameroun a donné des directives en rapport avec l’accès à l’immeuble et aux bureaux de la structure. « Suite à la découverte des fétiches dans les bureaux de l’APN au 1er étage, les mesures exceptionnelles d’application immédiate sont prises ainsi qu’il suit : l’heure d’embauche étant de 7h30, l’accès à l’immeuble et dans les bureaux de l’APN est interdit avant 7h00, sauf dérogation expresse et écrite du directeur général.. », peut-on lire. Aussi, « Les bureaux de l’APN (1er et 4è étages) doivent dorénavant être hermétiquement fermés à la fin de la journée de travail, de lundi à vendredi au plus tard à 19h, et les agents de sécurité doivent faire la ronde de leurs étages respectifs afin de s’assurer qu’aucun agent n’est plus au bureau, sauf autorisation du directeur général. Aucun accès dans l’immeuble, ni aux bureaux de l’APN n’est plus autorisé le week-end quelle que soit la raison sauf dérogation écrite du directeur général », poursuit-il. Et enfin, le directeur général précise, dans sa note, que les « agents de sécurité étant postés en duo, l’un d’entre eux devra procéder systématiquement et sans discrimination aucune à la fouille de tous les sacs des agents à leur arrivée à l’immeuble autant de fois que ceux-ci sortent et/ou rentrent ».

Ces incidents interviennent au moment où l’entreprise envisage de renforcer ses équipes à travers un processus de recrutement afin de relever sa productivité. Ce qui n’est visiblement pas vu d’un bon oeil par certains employés selon certaines sources. Conscient de l’impact néfaste que peut avoir des cas de magie noire sur les performances au sein d’une entreprise, son principal dirigeant a par conséquent décidé de ne point laisser prospérer ce genre de pratiques. « Le principal défi actuel du DG est de ramener la sérénité au sein de l’entreprise, tout en évitant de laisser la moindre place aux fétiches qui n’ont jamais rendu une entreprise performante », confie sous cape, un proche collaborateur du DG cité par une source bien introduite.

Laisser un commentaire

Top