Vous êtes ici
Accueil > Finance > Le Congo restructure la dette du Tchad

Le Congo restructure la dette du Tchad

Une convention en ce sens a été signée le 26 février à Brazzaville entre le ministre congolais des Finances, Roger Rigobert Andely, et son homologue tchadien, Tahir Hamid Nguilin.

Roger Rigobert Andely, le ministre congolais des Finances et son homologue tchadien, Tahir Hamid Nguilin, ont signé une convention financière pour la restructuration de la dette du Tchad envers le Congo le 26 février 2022 à Brazzaville. Le prêt de cinquante milliards de Fcfa avait été accordé à la République du Tchad depuis décembre 2011.

Pour le ministre congolais, la restructuration de cette dette est importante pour le Tchad. « Cette signature permet de réaménager la dette, de la rendre compatible avec les exigences du cadre commun pour l’assistance du Tchad du G20 de telle sorte que ce programme ne soit pas bloqué, parce qu’un pays frère n’a pas aligné les conditions de prêt douces que demande la communauté internationale », a souligné Roger Rigobert Andely. Son homologue des Finances du Tchad a pour sa part soutenu que « s’est fait conformément aux paramètres de discussions de l’Initiative du G20 auxquelles nos deux pays ont adhérés ».

La signature de la convention financière s’inscrit dans le cadre du raffermissement des liens de coopération économique entre le Congo et le Tchad. En effet, l’acte posé est un bel exemple de la coopération Sud-Sud. « Par cette signature, nous accomplissons une importante formalité. Et, c’est aussi le signe de la fraternité qui existe entre nos pays », a déclaré le ministre Tahir Hamid. Cette convention de restructuration intervient un mois après que le ministère tchadien des Finances et du Budget et l’ambassade de France dans le pays aient procédé à la signature de l’amendement à l’accord de suspension du service de la dette entre le Tchad et la France, le 1er février 2022.

En effet, pour faire face au Covid-19, beaucoup de pays africains, dont le Tchad, ont sollicité auprès des bailleurs financiers du Club de Paris un allègement, ajournement ou suspension de service de leurs dettes. En octobre 2020, les membres du Club de Paris et le G20 avaient convenu de prolonger l’initiative sur la suspension du service de la dette. La France est le premier pays membre du Club de Paris qui a concrétisé la demande du Tchad en suspendant temporairement le service de la dette. « Dans le cadre de transition, le Tchad a besoin de marge de manoeuvre et la France comme vous le savez est à vos côtés », soutient l’ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery. Pour le ministre des Finances, Tahir Hamid Nguilin, cette suspension temporaire du service de la dette est censée permettre à son pays de financer les dépenses urgentes liées à la riposte contre le Covid-19 avec ses effets financiers et économiques. « Il s’est trouvé que la pandémie continue toujours et il a été sollicité que nous puissions bénéficier d’un amendement et d’une continuation de suspension de service de la dette avec tous nos partenaires dans le cadre de G20. Nous commençons avec la France et j’espère que d’autres vont suivre », espère le ministre.

Avec cet accord, la dette tchadienne est ainsi rééchelonnée avec une première échéance en juillet 2022 suivie d’échéance biannuelle jusqu’en décembre 2027.

Laisser un commentaire

Top