Vous êtes ici
Accueil > Finance > Le Gabac peaufine la stratégie de lutte en RCA

Le Gabac peaufine la stratégie de lutte en RCA

C’est à la faveur de la tenue d’un séminaire de sensibilisation sur les risques de BC/FT inhérents à la corruption en Afrique centrale qui se tient à Bangui en ce moment.

Le directeur de cabinet du ministère centrafricain des finances et du budget, Alain Modeste Kondji, a présidé à Bangui le 27 juillet 2021, l’ouverture du séminaire de sensibilisation sur les risques de BC/FT inhérents à la corruption en Afrique centrale, organisé par le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique Centrale (Gabac).

Dans son discours de circonstance, Alain Modeste Kondji a relevé que la lutte contre la corruption est une préoccupation mondiale. Selon ce dernier, la réduction de ce phénomène a un double objectif à savoir, mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2030, et promouvoir une prospérité partagée au profit de tous. « A la faveur de l’appui de la banque mondiale, le Gabac oeuvre pour le renforcement et l’efficacité des dispositifs de lutte contre la corruption », a-t-il déclaré. Avant de clore ses propos marquant l’ouverture de l’activité, le directeur de cabinet du ministère des finances et du budget a remercié au nom du gouvernement, la Banque mondiale et le Gabac pour l’organisation de ce séminaire de quatre jours qui permettra le renforcement des entités étatiques et privées présentes. « Nous espérons que ce séminaire outillera la République dans sa volonté de lutte contre la corruption, car, en l’absence de la bonne gouvernance, il n’y aura pas rupture du cycle de conflit en RCA », a-t-il martelé.

En effet, selon les experts du Gabac, la mise en oeuvre d’un cadre de Lutte contre le Blanchiment et le Financement du terrorisme (LBC/FT) solide vise à donner un nouvel élan à la lutte contre les fraudes, en l’occurrence, la surfacturation, le faux et usage de faux, l’évasion fiscale ainsi que le terrorisme et la criminalité organisée. C’est à cet effet que Gervais Mbata le secrétaire permanent du Gabac, a remercié le gouvernement centrafricain que dirige le Premier ministre Henri-Marie Dondra, d’avoir autorisé la tenue de ce séminaire. Cela prouve à suffisance l’engagement de l’exécutif à lutter contre le phénomène du blanchiment d’argent et du financement du terrorisme. « Les techniques de blanchiment d’argent sont devenues de plus en plus complexes jusqu’à se fondre dans l’économie légale. L’internationalisation des flux financiers a permis plus que jamais aux criminels d’en profiter. Les avancées de la finance et ses innovations ainsi que les déréglementations n’ont pas profité qu’aux honnêtes investisseurs. Des organisations criminelles et les criminels se mondialisent, et se structurent de façon impressionnante afin de tirer profit de toutes les failles du système légal. La corruption est l’un de ces vecteurs et nous devons apporter une réponse proportionnelle à ce risque », a martelé le Secrétaire permanent Mbata dans ses propos.

Laisser un commentaire

Top