Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Le Gabon lève 458 milliards de Fcfa à l’international

Le Gabon lève 458 milliards de Fcfa à l’international

Émis pour une période de dix ans, cet eurobond servira à payer par anticipation une partie de l’encours résiduel d’un emprunt obligataire arrivant à échéance en 2024.

Le Gabon a levé la somme de 800 millions dollars, soit près de 458 milliards de Fcfa à un taux d’intérêt de 7%, pour une maturité finale de 10 ans, sur le marché financier international le 17 novembre 2021. L’information a été rendue publique par le ministère gabonais de l’Economie et de la Relance, qui a commis un communiqué à cet effet. Selon la note d’information, cet eurobond va permettre de financer « le rachat de manière anticipée de plus de 90% de l’encours résiduel de l’émission arrivant à échéance en 2024, d’un montant de 736 millions de dollars ou 420 milliards de Fcfa ». Selon les autorités gabonaises, l’opération est un succès.

Comme arguments, elles évoquent « le taux de participation record au rachat s’établissant à plus de 90% de l’encours résiduel, ou 95% de l’encours original de l’instrument à échéance 2024 ». En plus, dans « un contexte de hausse des taux précipitée des autorités monétaires américaines », le taux d’intérêt de 7% serait, selon elles, « une performance exceptionnelle par rapport aux conditions de marché, et en particulier celles qui s’appliquaient aux émissions existantes du Gabon ». Parmi les arguments qui ont joué en faveur de la souscription des bailleurs, le ministère de l’Economie et de la Relance cite : l’accord triennal 2021-2023 conclu avec le Fonds monétaire international (FMI), en appui à la mise en oeuvre du Plan d’accélération de la transformation (PAT), le renforcement du dispositif de bonne gouvernance, la revue à la hausse de la note souveraine du Gabon (B-contre CCC) par l’agence de notation Fitch Ratings et la réadhésion du pays à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie). « Le succès de cette opération, menée dans un contexte de probable hausse des taux à court et moyen terme suite à l’annonce par la Banque centrale des Etats-Unis du calendrier du tapering (réduction de la politique des achats d’actifs sur les marchés par la Fed), s’explique par le taux de participation record au rachat s’établissant à plus de 90% de l’encours résiduel ou 95% de l’encours original de l’instrument à échéance 2024. Aussi, le rendement fixé à 7% traduit une performance exceptionnelle par rapport aux conditions de marché et en particulier celles qui s’appliquaient aux émissions existantes du Gabon », indique le communiqué.

Laisser un commentaire

Top