Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Le nouveau code du travail entre en vigueur

Le nouveau code du travail entre en vigueur

Après son adoption par le Parlement gabonais en juin dernier, le président Ali Bongo à promulgué la nouvelle loi le 25 novembre 2021.

De concert avec la communauté internationale, le Gabon a célébré le 25 novembre dernier, la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Cette Journée a également été symboliquement choisie par le pays pour publier dans le Journal officiel, les dispositions du nouveau Code du travail en faveur de l’égalité entre femmes et hommes. Un acte qui marque ainsi l’entrée en vigueur de cette loi. « Comme un symbole, ce jour correspond à la publication au Journal officiel du nouveau Code du travail, dont les dispositions garantissent une meilleure protection des femmes tout en assurant une stricte égalité entre elles et les hommes », a annoncé le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba, sur sa page Facebook le 25 novembre 2021.

En effet, le Parlement gabonais a voté le 25 juin dernier le projet de loi portant réforme du Code du travail. Réputé plus progressiste et adapté aux évolutions du marché du travail, le nouveau Code est le fruit de co-construction entre l’Exécutif et les partenaires sociaux. « Il est plus progressiste que le précédent en ce sens qu’il renforce sensiblement les droits des travailleurs (il garantit l’employabilité en définissant l’offre de formation par rapport aux besoins sur le marché de l’emploi, consacre le dialogue social qui doit faire l’objet d’un rapport social semestriel et annuel, permet de mieux lutter contre la précarité et les discriminations, etc.), est également plus adapté aux évolutions du marché du travail. Il est l’aboutissement d’une longue concertation qui s’est déroulé en début d’année entre le gouvernement et les partenaires sociaux, représentants des salariés et des entreprises », a déclaré Madeleine Berre, ministre gabonaise du Travail.

Toujours selon le membre du gouvernement gabonais, ce Code du travail comporte un volet important visant à supprimer les inégalités femmes-hommes, et à lutter plus fermement contre toutes formes de discrimination. « Ses nouvelles dispositions permettent en effet d’affirmer l’égalité d’accès au travail des femmes (art. 2 al. 1) ; de lutter contre toute forme de discrimination empêchant l’accès au travail (art. 9 al. 2) ; d’affirmer l’égalité professionnelle entre hommes et femmes, et le droit d’accès de la femme à toute sorte d’emploi dans l’entreprise (art. 9 al. 5) ; d’affirmer l’égalité de rémunération entre hommes et femmes, et dans le déroulement de la carrière (art. 9 al. 5, art. 168 al. 2 et 3) ; la suppression des freins (pénibilité) à l’accès des femmes au marché du travail, notamment du travail de nuit (art. 200) ; de codifier le harcèlement moral et sexuel comme une pratique condamnable et justiciable (art. 6) ; de reconnaître le droit de grève dans les principes généraux (art. 15) (…) », a-t-elle écrit sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Top