Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Entreprises > Le pont de Touraké réalisé à 53%

Le pont de Touraké réalisé à 53%

C’est le constat fait au cours de la visite d’évaluation effectuée le 1er octobre 2021 sur le site des travaux par le directeur général d’EDC.

Les travaux sur le pont sur le fleuve Lom à Touraké, dans l’arrondissement de Bétaré-Oya, région de l’Est, avancent tel que prévu par le chronogramme. Rendu au 10ème mois d’exécution, ils présentent un taux de réalisation de 53%, selon le directeur général (DG) d’Edc, Théodore Nsangou. Au cours de cette visite, il a assisté au lancement de la charpente métallique du pont. « Cette charpente, qui est une partie intégrante du tablier, permet d’avoir un ouvrage de franchissement au-dessus du fleuve Lom. Ce projet intervient dans le cadre du Plan de gestion environnement », a expliqué Guillaume Lombardot, directeur des travaux de Razel, entreprise chargée du chantier. Pour Théodore Nsangou, le niveau de réalisation est satisfaisant. « Avec ces grandes lignes, vous pouvez être sûrs que d’ici la fin de l’année, on pourra traverser sur le pont. Il manquera les accès, mais je suis satisfait », a confié le DG d’EDC. Et « ce pont aura une valeur historique. Il n’est pas seulement lié au barrage de Lom Pangar, mais permettra de relier deux routes nationales. Ce pont sera le passage pour relier l’Est et le Nord de notre pays », a-t-il ajouté.

L’impact sur le plan économique de cet ouvrage n’est plus à démontrer. « C’est un pont structurant d’une portée extrêmement stratégique pour la région de l’Est puisqu’il permettra de régler les problèmes économiques à la fois d’agriculture et de pâturage, et surtout d’intensifier les échanges commerciaux avec les autres localités. Il est d’une importance capitale comme la jonction entre la nationale numéro 2 et la nationale 13. Il permettra aussi de faciliter les échanges commerciaux avec d’autres localités du pays comme l’Adamaoua, le Nord, bref la partie septentrionale du pays et même le Nigéria voisin . Dès que ce pont sera construit, on aura désormais une liaison directe entre nationale numéro2 et la nationale numéro 13 », a indiqué Théodore Nsangou.

Evalués à 10,8 milliards de Fcfa, les travaux de ce pont long de 140 m, seront financés par l’Agence française de développement (AFD). En plus de cet ouvrage qui sera réalisé par l’entreprise Razel, il est également prévu la construction d’un débarcadère, d’un parc à bétail et l’aménagement de 15 km de route entre Betaré-Oya et Tourake . « Nous allons tout faire pour respecter les délais tout en maintenant la qualité que nous avons déjà pu montrer », a rassuré Frank Castelyn, DG Afrique de Razel. Ce pont qui répond au plan environnemental du projet, vient mettre fin à la construction des infrastructures sur ce barrage.

Laisser un commentaire

Top