Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Les défis de Christine MBA à la Cglu Afrique

Les défis de Christine MBA à la Cglu Afrique

La feuille de route de celle qui vient d’être adoubé par ses pairs est essentiellement centrée sur les formalités statuaires de
l’AMG, les activités du Refela au Gabon, et l’importance de la création d’un réseau des jeunes élus locaux au Gabon.

Du 27 septembre au 1er octobre 2021, une délégation du Secrétariat général de Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (Cglu Afrique) conduite par Jean Pierre Elong Mbassi son Secrétaire général, a séjourné au Gabon. Au cours de cette visite, Christine Mba Ndutume, maire de Libreville,a été adoubée par ses pairs comme présidente de Cglu Afrique jusqu’au 20 mai 2022.

Immédiatement après son élection, Christine Mba Ndutume épouse Mihindou, a présidé une séance de travail avec la délégation du Cglu-A et les membres de l’AMG ; deux organisations dont elle assure la présidence. Séance tenante, elle a présenté sa feuille de route pour l’achèvement de ce mandat en 2022. Selon l’édile de Libreville, sa feuille de route est essentiellement centrée sur les formalités statuaires de l’AMG, les activités du Réseau des femmes élues locales d’Afrique au Gabon (Refela Gabon) et l’importance de la création d’un réseau des jeunes élus locaux au Gabon. Dans son propos, la nouvelle présidente de Cglu Afrique s’est engagée à « contribuer à l’unité du continent et promouvoir le développement de l’Afrique à partir de ses territoires ». Ont également pris part à ces travaux, les maires des communes voisines à savoir Jeanne Mbagou, de la Commune d’Owendo, Yvon Patrick Rombogouera, d’Akanda, ainsi que les maires et représentants des communes de Fougamou, Ndendé et Ntoum, également membres du Refela Gabon.

Pour le maire de Libreville, il faut s’arrimer à l’application des lois de la décentralisation, et l’édile de la capitale a tenu à rappeler que le Gabon était déjà en phase avec la conscience de la territorialisation des pouvoirs. Dans la même veine, l’édile de Libreville a de ce fait promis de venir en appui à toutes les initiatives entamées avant sa prise officielle des reines du Cglu-A et de L’AMG. A cet effet, Christine Mba Ndutume, compte bien travailler en tenant compte non seulement des exigences et des principes, mais aussi des réalités du Pays.

Lors de cette rencontre, des séances de travail ont été organisées avec les membres de l’AMG, le Refela du Gabon et avec les équipes de la mairie de Libreville. Ces séances de travail ont permis aux collectivités territoriales du Gabon de prendre la mesure des responsabilités qui sont les leurs dans la consolidation de la politique de la décentralisation au Gabon, et pour assurer une participation massive des élus locaux gabonais au prochain Sommet Africités prévu à Kisumu au Kenya en mai 2022. La délégation du Secrétariat général a été informée de la réorganisation du Refela Gabon et a de son côté insisté pour que soit mise en place la section gabonaise du réseau des jeunes élus locaux (Yelo-Gabon) qui va réunir les élues locales et élus locaux âgés de 35 ans au plus.

Pour sa part, Jean Pierre Elong Mbassi pense que le Refela est devenu une plateforme incontournable dans la gestion des collectivités locales et, « le Refela Gabon est bien connu pour son dynamisme ». Toutes les parties prenantes, présentes à ces assises ont bien cerné les contours des questions relatives à la gestion des collectivités territoriales, mais surtout l’importance des formalités réglementaires de toutes les associations et réseaux rattachés à la chose publique.

Laisser un commentaire

Top