Vous êtes ici
Accueil > Finance > Les défis de Rigobert Andely au ministère des Finances

Les défis de Rigobert Andely au ministère des Finances

L’ancien vice-gouverneur de la Banque centrale devrait résoudre les problèmes liées à l’intensification des réformes des régies financières, la gestion de la dette publique, des entreprises du portefeuille public et la relance des discussions avec le FMI.

Rigobert Roger Andely est le nouveau ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille public au Congo. Il a été porté à cette responsabilité à la faveur du nouveau gouvernement qui est dirigé depuis le 15 mai 2021 par le Premier ministre Collinet Makosso. Il remplace à ce poste Calixte Nganongo. La cérémonie de passation de service entre les ministres des Finances et du Budget sortant, Calixte Nganongo et le ministre des Finances, du Budget et du portefeuille public entrant Roger Rigobert Andely a eu lieu le 21 mai 2021 à Brazaville. Pour de nombreux observateurs, Roger Andely est à la place qu’il faut, pour avoir déjà occupé ce poste par le passé. Même si l’environnement n’est plus le même, l’ancien vice gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) est réputé pour sa rigueur, ce qui lui a valu le surnom de « Monsieur Bic Rouge ». A ce poste, le banquier de 68 ans va conduire la politique financière et fiscale nationale, où la sécurisation des recettes de l’État dans les régies financières et l’optimisation des dépenses publiques sont essentielles.

Poursuite des Réformes

La République du Congo peine à sortir de la crise économique provoquée par la chute du prix du pétrole et accentuée par la pandémie de Covid-19 en cours. Tandis que le gouvernement congolais a engagé, depuis 2018, une série de réformes visant à améliorer la gestion des ressources de l’État, à moderniser les régies financières avec la digitalisation des moyens de paiement, à renforcer la lutte contre la corruption et la fraude. Un Guichet unique de paiement (GUP) a été lancé en février dernier, conformément à la loi de finances 2021. Il s’agit d’un nouveau système de bancarisation des recettes fiscalo-douanières en remplacement du guichet unique de dédouanement. Le GUP censé converger l’ensemble des régies financières qui n’abrite pour l’instant que les administrations des Impôts et de la Douane. Même si la plateforme favorise la traçabilité dans le circuit de paiement des impôts et taxes, le système informatique ne permet pas pour autant le risque zéro. En témoigne le soupçon de détournement de près d’une dizaine de milliards de Fcfa, à partir du serveur informatique assuré par la direction du système d’information (DSI), au ministère des Finances et du Budget.

Gestion de la politique de l’endettement

Le nouveau ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille public, aura non seulement la charge de suivre les réformes engagées, mais aussi de proposer des cadres capables d’impulser le changement au niveau des administrations et services sous tutelle. Il en est de même dans la gestion des dépenses publiques, en tenant compte des priorités d’ordre social et économique.

La gestion de la politique de l’endettement sera sans doute une priorité de nouvel argentier du Congo-Brazzaville. Selon la Caisse Congolaise d’amortissement, la dette du Congo atteint 98% du PIB au 31 décembre 2020. Toujours d’après cette institution, cette dette était estimée à 6134,9 milliards de Fcfa soit 92% du PIB (6 663 milliards de Fcfa, Ndlr) en 2019 et 20% en 2010. La maitrise de cette dette est l’une des conditions de reprise des discussions entre le Congo et l’institution de Bretton Woods (FMI), qui sont au point mort depuis plusieurs mois. La reprise dans un bref délai des négociations avec le FMI étant l’une des priorités que Rigobert Roger Andely devrait s’atteler à mettre en oeuvre. L’aide du FMI est conditionnée à des réformes profondes des finances publiques, à la soutenabilité de la dette publique, à l’amélioration des dépenses sociales, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption.

Biographie

Né le 7 juin 1953 à Mossaka dans le département de la Cuvette au Congo-Brazzaville, Dr. Rigobert Roger Andely est un universitaire spécialiste des questions monétaires et bancaires, banquier central de profession et homme d’État congolais. Il a soutenu sa thèse de doctorat d’État ès sciences économiques sur le thème «Stratégie monétaire et financière néolibérale de développement-Application à l’Afrique Sub-saharienne » en 1988 à l’université de Clermont-Ferrand avec la mention «Très Honorable». Il a été respectivement vice-gouverneur de la Beac ( de 1998 à 2002, puis de 2005 à 2010), ministre de l’Économie, des Finances et du Budget du Congo-Brazzaville (2002-2005), président du conseil d’administration de la Banque sino-congolaise pour l’Afrique (Bsca) (de 2015 à 2021) et président du conseil de régulation de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) (2011-2021). Le banquier congolais a aussi fait ses classes au FMI entre 1987 et 1990, d’abord en tant qu’expert au siège de l’institution financière internationale à Washington (USA), puis économiste FMI pour le Benin et en tant qu’économiste suppléant pour la Côte d’Ivoire et le Togo.

Laisser un commentaire

Top