Vous êtes ici
Accueil > Finance > Les défis économiques et financiers du CNT

Les défis économiques et financiers du CNT

Le programme de politique générale du gouvernement de transition a été adapté le 14 mai 2021 à l’Assemblée nationale qui assure les missions du Conseil National de Transition.

Le 14 mai 2021, l’Assemblée nationale qui assure les missions du Conseil National de Transition, conformément aux dispositions des articles 52 et 100 de la Charte de la Transition, a validé le Programme de politique générale du gouvernement de transition qui a été mis en place le 02 mai 2021. Selon ledit gouvernement, les axes prioritaires du Programme politique du gouvernement consistent à assurer la continuité de l’Etat, la préservation des acquis en termes de paix et de stabilité, la poursuite des projets et programmes de développement pour arriver au bout de dix-huit mois, à créer toutes les conditions propices à l’organisation des élections générales libres, transparentes et crédibles. En ce qui concerne la poursuite des projets et programmes de développement, la tâche incombe à Tahir Hamid Nguilin et Dr. Issa Doubragne, qui ont conservé leurs portefeuilles respectivement comme ministre des Finances et du Budget et Ministre de l’économie et de la Planification.

Dès sa prise de fonction, le ministre Tahir Hamid n’est pas allé de main morte. Tour à tour, il a rencontré les responsables des mouvements patronaux du Tchad. A la sortie de la réunion, Ali Adji Mahamat Seid et Bichara Doudoua, respectivement président de la Chambre de commerce d’industrie, d’agriculture, des mines et d’artisanat (Cciama), et président du Conseil National du Patronat Tchadien (CNPT) ont dit toutes leurs satisfactions. « Au cours de la réunion, le ministre Tahir a levé toutes les contraintes qui étaient imposées pour le transfert d’argent avant l’achat des marchandises. Concernant la caution qui était imposée pour toute exportation à hauteur de 30%, il a également supprimé cela », a déclaré Ali Adji Mahamat Seid le président de la Chambre de commerce d’industrie.

L’argentier national a aussi rencontré les banquiers et institutions de crédits du pays de Toumaï. Les participants ont fait le tour des sujets des rapports traditionnels et ils ont aussi fait la situation de leur fonctionnement pendant ces dernières semaines depuis qu’on a eu ces événements malheureux. Au constat, « Nous avons salué la bonne tenue de nos différentes banques, elles ont servi leur clients comme les clients ont demandé, à hauteur de leur demande elles ont été ouvertes quand il l’a fallu. Pour fonctionner normalement, l’économie s’est bien comportée au jour d’aujourd’hui, en termes de réception de dépôts, de volume de dépôts et de retrait, la situation est quasiment normale si non elle est normale. Ensuite nous avons également abordé la question du fond joint pour voir comment les différents prêts accordés jusqu’à maintenant se comportent, comment les clients ou bien les jeunes entrepreneurs font leurs activités et convenir également une date pour que nous puissions avoir une 3e vague de prêts aux jeunes entrepreneurs », a déclaré Tahir Hamid Nguilin le ministre des Finances au sortir de la rencontre.

Laisser un commentaire

Top