Vous êtes ici
Accueil > Finance > Les enjeux de la levée des fonds par Eneo

Les enjeux de la levée des fonds par Eneo

Le renforcement de l’outil de production, le développement des énergies renouvelables, le développement et la modernisation de l’infrastructure de distribution et l’amélioration de l’expérience client sont les destinations des 100 milliards de Fcfa que la structure a levé auprès des banques locales.

L’entreprise Eneo Cameroun a annoncé la levée sur le marché bancaire camerounais, de 100 milliards de Fcfa pour financer ses investissements pour la période 2021- 2022. L’annonce a été faite le 03 février 2021 à Yaoundé au cours d’une cérémonie à laquelle prenait part Alamine Ousmane Mey, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) en présence des responsables des huit banques locales. « Cette transaction inédite a été arrangée, avec maestria, par Citibank et Société Générale Cameroun, avec la participation de six autres banques, dont BGFI, Afriland First Bank, Ecobank, CBC, Bicec, SCB Cameroun », s’est satisfait Éric Masuy, le Directeur général (Dg) d’Eneo lors de la cérémonie solennelle.

Dans le détail, le Dg a précisé à quoi les ressources ainsi mobilisées seront utilisées. Il s’agit entre autres : du renforcement de l’outil de production à Songloulou, Edéa, Lagdo ; le développement des énergies renouvelables ; le développement et à la modernisation de l’infrastructure distribution ; l’amélioration de l’expérience client dans les points de contact Eneo. « Eneo va continuer de travailler main dans la main avec l’Etat du Cameroun et les autres acteurs du secteur pour finir d’assainir durablement le secteur et rassurer les bailleurs de fonds », a promis Éric Masuy. Ce dernier a ainsi affirmé son ambition de devenir « une société performante au service du développement social, économique et industriel du Cameroun », et même de « d’être un jour l’entreprise de service public préférée des Camerounais ».

Pour atteindre cet objectif plus qu’ambitieux, Eneo sait pouvoir compter sur plusieurs partenaires au rang desquels, Société Générale Cameroun, co-arrangeur de l’opération actuelle et représentée à la cérémonie par Mareme Mbaye Ndiay, son Dg. Il a ainsi rappelé le rôle et la participation de sa banque à hauteur de 20 milliards de Fcfa. « Cette opération de financement de notre partenaire Eneo constitue une preuve de notre soutien à la mise en oeuvre de son plan d’investissement. Compte tenu de la forte demande d’énergie, de l’industrialisation croissante et de l’électrification progressive des ménages dans plusieurs régions du pays, cet engagement de notre institution, après celui du projet Nachtigal, matérialise notre ferme volonté de contribuer au développement durable du Cameroun », a-t-elle dit.

Lutter contre le déficit énergétique

Le déficit énergétique qu’accuse le Cameroun ne peut être comblé que par d’importants financements dans le secteur. L’Etat, accompagné de divers partenaires au développement, s’est lancé dans un important programme énergétique qui implique la construction de plusieurs barrages hydroélectriques. Mais l’évidence est que la plupart de ces projets se sont révélés foireux, et l’on est à ce jour loin du bout du tunnel.

Principal concessionnaire de la production et de la distribution de l’énergie électrique au Cameroun à ce jour, l’entreprise Eneo fait face à une importante crise de liquidités exceptionnelle. A l’origine de cette situation préoccupante, on peut citer plusieurs facteurs. Il y a d’abord de très lourds impayés qui créent un déséquilibre financier et une perte de confiance dans le secteur en général. Ensuite, le niveau de pertes que génèrent les pratiques illégales est extraordinairement élevé et contribue directement à l’asphyxie financière de tout le secteur électrique : Plus de 60 milliards de Fcfa disparaissent ainsi tous les ans. Pourtant, les défis sont titanesques, les besoins d’investissements d’Eneo sur la période 2020- 2031 étant estimés à 521 milliards de Fcfa. Toutefois, les signes positifs présentés par Eneo, avec l’appui de l’Etat, ont donné confiance aux prêteurs locaux.

Laisser un commentaire

Top