Vous êtes ici
Accueil > Finance > Les perspectives à court terme de la Beac pour l’année 2021

Les perspectives à court terme de la Beac pour l’année 2021

S’inspirant des prévisions de la Banque mondiale, elle entrevoit une légère hausse des produits agricoles et du baril de pétrole par rapport à l’année dernière.

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) est très optimiste en ce qui concerne les perspectives des matières premières exportées par les Etats de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Elle l’a indiqué dans un rapport sur « l’évolution des cours des principaux produits de base exportés par la Cemac au quatrième trimestre de l’année 2020 » publié le 1er février 2021 sur son site internet. S’appuyant sur les perspectives de la Banque Mondiale, l’institution pense que « les prix des produits agricoles devraient augmenter légèrement au cours de l’année 2021, après une hausse estimée à 3% en 2020 ». Après avoir chuté en 2020, les prix des métaux devraient afficher une remontée modeste en 2021, à la faveur de la reprise en cours de l’économie mondiale et de la poursuite des politiques de relance en Chine selon la banque centrale.

Toutefois, la hausse des prix est susceptible d’être moindre que prévue, dans un contexte de prolongation de la faible croissance mondiale selon elle. Cependant, « en 2021, les cours du pétrole devraient s’établir en moyenne à 44 dollars le baril, en hausse par rapport aux estimations pour 2020 à 41 dollars », prévoit-elle. Ces prévisions tablent sur un redressement lent de la demande, dans une conjoncture où le tourisme et les voyages continuent d’être freinés par les préoccupations sanitaires et où l’activité économique mondiale ne devrait recouvrer son niveau d’avant la crise qu’en 2022. Pour l’or, l’agence Bloomberg a récemment rassemblé les prévisions 2021 d’un large éventail d’institutions financières. De celles-ci, il en ressort un consensus positif quant à l’évolution des cours.

Evolution des matières premières au 4ème trimestre 2020

Au total, les cours des matières premières au quatrième trimestre 2020 se sont accrus selon la Beac. Une tendance observée depuis le troisième trimestre de l’année écoulée. « En effet, les cours ont progressé de 3,5 % au quatrième trimestre, après 19,6% au troisième, stimulé par la croissance des cours des produits énergétiques notamment le pétrole et le gaz naturels. Par ailleurs, en intégrant la variation du taux de change du dollar envers le Fcfa, l’indice global en Fcfa s’est accru de 2,5 % au quatrième trimestre de l’année 2020 à 52,71, tandis que l’indice hors produits énergétiques, s’est replié de 0,3 % à 120,28 », précise la banque centrale. Selon elle, la fin de l’année 2020 a enregistré une remontée des cours de manière globale. En effet, l’indice global s’est accru de 3,5 % au quatrième trimestre de l’année dernière, contre une progression de 19,6 % au troisième. Il a été porté principalement par la croissance des cours des produits pétroliers.

Les produits énergétiques ont été marqués par une croissance de leurs cours de l’ordre de 5,7 %, bien en deçà de la croissance observée au troisième trimestre 2020, laquelle se situait à 38,3 %. Ainsi, l’indice est passé de 57,80 au troisième trimestre à 59,82 au quatrième, après 49,56 au deuxième. Cette évolution résulte de la hausse des cours du pétrole, principal produit d’exportation de la Cemac, lequel est passé de 42,7 dollars le baril au troisième trimestre 2020 à 43,6 dollars au quatrième, après 30,3 dollars au second. Concernant les cours des produits non énergétiques, leur dynamique s’explique par ceux des produits forestiers (2,0 % au T4/2020 contre 4,2 %au T3/2020) et ceux des produits agricoles (1,6 % au T4/2020 contre 2,2% au T3/2020). En revanche, les cours des métaux et minéraux ont stagné, après une baisse de 1,5 % au T3/2020. Les cours des produits de la pêche ont connu une baisse de 1,5 %, après une hausse de l’ordre de 5,2 % au trimestre passé.

Laisser un commentaire

Top