Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Les travaux réalisés à 94,44%

Les travaux réalisés à 94,44%

C’est le constat fait le 23 novembre 2021 par une mission de contrôle du ministère des Travaux publics.

Plus de doute, les travaux de construction de la route Lena-Tibati-Ngatt seront livrés avant le 31 décembre 2021. Au cours d’une visite effectuée le 23 novembre dernier sur le site des travaux, la mission de contrôle du ministère des Travaux publics (Mintp) a pu se rendre compte de l’avancement du projet. L’entreprise est activement mobilisée pour achever les travaux. « Le taux d’exécution des travaux affiche actuellement 94,44% pour une consommation des délais de 97,39% », indique le Mintp. Selon les responsables de l’entreprise, le bitume est déjà posé sur 167,29 km. Le niveau d’avancement du projet au niveau de la couche de fondation est de 163,62 km / 167, 29 km. Au niveau de la couche de base, il est de 159,64km/ 167,29 km et de 152,91 km / 167,29 km pour la couche de roulement.

S’agissant des travaux connexes, « les travaux d’aménagement de la voirie de Tibati sont quasiment achevés. Ils concernent le bitumage de 8,31 km. Les travaux de la couche de fondation, ceux de la couche de base sont achevés sur les 8,31 km. Le revêtement en enduit bicouche est achevé sur la chaussée, en cours sur les trottoirs, tandis que le revêtement en béton bitumineux est mis en oeuvre sur 5,99 km », précise la note d’information de la cellule de communication du Mintp. Pour ce qui est des ouvrages de franchissement (ouvrages d’art et ouvrages hydrauliques), l’on note que les travaux sont achevés le long de l’itinéraire. L’entreprise attend la fin des pluies pour intensifier les travaux de chaussées restant. Parallèlement, les travaux d’aménagement des infrastructures socio-économiques associées au projet se poursuivent.

Il convient de rappeler que la section Lena Tibati-Ngatt est une composante du projet de la route Batchenga-Ntui-Yoko-Lena-Tibati. Evalué à 360 milliards de Fcfa, ce projet permettra de relier Yaoundé à la partie septentrionale du pays, au Tchad et à la RCA. Cette route dispose d’atouts indéniables. Sur le plan national, elle permettra : d’améliorer le niveau de service de cette partie du réseau prioritaire ; la mise en valeur et l’exploitation des potentialités du grand bassin agricole de ces régions ainsi que l’état des pistes de collecte et de desserte ; renforcer les échanges et contribuer à la sécurité alimentaire au sein de l’espace Cemac à travers un accroissement de l’approvisionnement des centres de consommation en produits vivriers. Sur le plan international, elle permettra de relier le Cameroun au Tchad par une voie plus courte et praticable en toute saison.

Laisser un commentaire

Top