Vous êtes ici
Accueil > Finance > Makhtar Diop porté à la tête de la SFI

Makhtar Diop porté à la tête de la SFI

L’ancien ministre de l’Economie et des Finances du Sénégal prend fonction dès le 1er mars 2020.

Jusque là vice-président de la Banque mondiale pour les Infrastructures depuis le 1er juillet 2018, le Sénégalais Makhtar Diop vient d’être porté à la tête de la Société financière internationale (SFI), la branche du groupe de la banque mondiale en charge du secteur privé. L’information est issue d’un communiqué signé de David Malpass, le président du Groupe de la Banque mondiale le 18 février 2021. Makhtar Diop qui a une expérience approfondie du développement et de la finance et une carrière de leadership énergique et de service aux pays en développement dans les secteurs public et privé remplace le Français Philippe Le Houérou. Ce dernier avait pris les rênes de cette institution en novembre 2015 avant de la quitter en septembre 2020. L’intérim était assuré par la directrice des opérations de la SFI, Stéphanie von Friedeburg. « Les compétences de Makhtar à IFC aideront le Groupe de la Banque mondiale à poursuivre sa réponse rapide à la crise mondiale et à bâtir une reprise verte, résiliente et inclusive. Nous avons besoin de climats d’affaires et d’entreprises prospères qui attirent les investissements, créent des emplois et favorisent l’expansion des l’électricité et les transports au carbone, l’eau potable, les infrastructures, les services numériques et le large éventail de succès du développement qui sont essentiels à notre mission de réduction de la pauvreté et de prospérité partagée », reconnut David Malpass.

Ses Missions

Les principales responsabilités du président de la SFI dès le 1er mars seront d’approfondir et de dynamiser la stratégie 3.0 de la SFI consistant à créer des marchés de manière proactive et à mobiliser des capitaux privés à grande échelle; respecter les engagements politiques de la SFI dans le cadre du programme d’investissement, y compris l’augmentation des investissements dans le domaine du climat et du genre et le soutien aux pays FCV confrontés à la fragilité, aux conflits et à la violence. Selon la note d’information, il renforcera également les liens entre la SFI, la Banque mondiale et la Miga, alors que le Groupe de la Banque mondiale accélère ses efforts visant à stimuler de bons résultats de développement dans les pays clients. « La stratégie IFC 3.0 vise à aider les pays à créer des marchés et à mobiliser des capitaux privés, notamment en élargissant l’engagement en amont en s’impliquant plus tôt dans le cycle de développement des projets afin de créer les conditions nécessaires aux solutions et aux opportunités d’investissement du secteur privé. Il vise également à étendre IFC », lit-on dans la note.

Bio express

Makhtar Diop, ressortissant sénégalais et ancien ministre de l’Économie et des Finances, occupe actuellement le poste de vice-président de la Banque mondiale pour les infrastructures, où il dirige les efforts mondiaux de la Banque pour construire des infrastructures efficaces dans les marchés en développement et émergents qui soutiennent une croissance inclusive et durable. Dans ce rôle, Diop supervise le travail essentiel de la Banque dans les secteurs de l’énergie et des transports, le développement numérique et nos efforts pour offrir plus de services d’infrastructure de qualité aux communautés grâce à des partenariats public privé.

Avant sa nomination actuelle, Makhtar a occupé pendant six ans le poste de vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique, où il a supervisé une expansion majeure de notre travail en Afrique et la livraison d’un montant record de 70 milliards de dollars d’engagements. Fervent défenseur de l’Afrique et du développement durable à l’échelle mondiale, Diop a dirigé des efforts visant à accroître l’accès à une énergie abordable et durable et à promouvoir un environnement propice à l’innovation et à l’adoption de la technologie.

Makhtar a servi deux fois en tant que directeur national de la Banque mondiale pour le Brésil et pour le Kenya, l’Érythrée et la Somalie. Selon sa biographie officielle, il a une solide maîtrise de l’interface secteur public / privé, a débuté sa carrière dans le secteur bancaire et a une expérience de première main dans la direction de réformes structurelles en soutien au secteur privé, y compris en tant que ministre de l’Économie et des Finances de Sénégal. Makhtar a travaillé comme économiste au Fonds monétaire international. Et il a été directeur des finances, du secteur privé et des infrastructures de la Banque mondiale dans la région Amérique latine et Caraïbes. Leader d’opinion reconnu dans le domaine du développement, Makhtar a été nommé l’un des 100 Africains les plus influents au monde. En 2015, il a reçu le prestigieux Regents Lectureship Award de l’Université de Californie à Berkeley. Il détient des diplômes d’études supérieures en économie et en finance.

Laisser un commentaire

Top