Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Entreprises > Nestlé Cameroun lance la campagne « Une Santé de Fer »

Nestlé Cameroun lance la campagne « Une Santé de Fer »

L’entreprise agroalimentaire veut sensibiliser les populations sur l’importance d’une alimentation riche en fer.

«Nestlé Cameroun offre depuis plus de 40 ans, des aliments sains, accessibles enrichis en fer. C’est plus d’un million de produits Nestlé enrichis en fer chaque jour qui sont consommés, qu’il s’agisse du Cube Maggi, du Lait en poudre Nido, de la céréale infantile, chacun de ces produits est une contribution réelle à la lutte contre l’anémie au Cameroun », a déclaré Robert Helou, Administrateur directeur général (ADG) de Nestlé Cameroun. Il s’exprimait ainsi le 28 octobre 2021 à Douala lors de la conférence marquant le lancement de la campagne « Une santé de Fer », sur le thème : « Importance du fer dans l’alimentation enjeux et perspectives ».

Une enquête démographique sur la santé au Cameroun rendue publique en 2018, relève en effet que, 57% d’enfants de moins de 5 ans continuent de souffrir d’anémie, 29% d’enfants de moins de 5 ans ont un retard de croissance ou souffrent de malnutrition chronique, 14% ont un retard de croissance sévère et 40% des femmes de 15 à 49 ans souffrent d’anémie. L’anémie est donc reconnue par les professionnels de la santé comme la principale conséquence d’une carence en fer dans l’alimentation.

Les autres conséquences sont : les vertiges, les maux de tête et palpitation, l’essoufflement pour un effort modéré, la diminution de la productivité du travail, le mauvais fonctionnement du cerveau et des muscles mal oxygénés, la baisse des défenses immunitaires, l’augmentation de la fatigue et de l’apathie, la pâleur des muscles et des ongles. « Chez la femme enceinte, la carence en fer provoque les complications pendant la grossesse et à l’accouchement et chez l’enfant, un retard du développement cognitif, insuffisance pondérale à la naissance et retard du développement psychomoteur », relève le Pr Innocent Gouado, chef du laboratoire des sciences alimentaires et de nutrition de l’Université de Douala.

Pour Nestlé Cameroun, cette situation justifie l’urgence d’une action concertée impliquant tous les acteurs incluant l’Etat, le secteur privé, les académiciens et chercheurs, les professionnels de la santé, les médias, les leaders d’opinions et la société civile pour améliorer la situation nutritionnelle des familles au Cameroun. « Cette campagne rentre dans le cadre de l’éducation nutritionnelle. Il s’agit pour Nestlé fidèle à sa raison d’être de sensibiliser, d’éduquer, non pas la grande population, mais surtout les parties prenantes de la nutrition au Cameroun, parce que nous sommes convaincus que ces par ties prenantes là on un grand pouvoir d’influence dans leur sphère d’influence et dans leur espace notamment les médecins, les professionnels de la santé comme on dit de manière générale. Mais surtout les acteurs institutionnels », déclare Rostand Banzeu, responsable Communication de Nestlé. Et ce dernier de poursuivre : « il faut toucher les acteurs institutionnels parce que si vous n’avez pas de politiques publiques en matière de santé qui soit implémentées, vous ne pouvez pas toucher le grand nombre de population, donc les acteurs institutionnels au premier rang le ministère de la Santé, le ministère de la promotion de la femme et de la famille… ».

Cette campagne qui a débuté jeudi dernier n’a pas de date de fin. Puisqu’il s’agit là d’une question qui touche le changement de comportement, elle doit d’après Nestlé Cameroun perdurer, « se pérenniser » dans le temps.

Laisser un commentaire

Top