Vous êtes ici
Accueil > Finance > Paul Biya donne les orientations

Paul Biya donne les orientations

Le chef de l’Etat qui projette un taux de croissance du PIB réel de 4,4% en 2022, souhaite que la politique budgétaire ait pour objectif la poursuite de la consolidation, en vue d’assurer la soutenabilité des finances publiques et garantir la bonne mise en oeuvre de la SND30.

Le chef de l’Etat camerounais Paul Biya, a pris une circulaire relative à la préparation du budget 2022 de l’Etat du Cameroun. Ladite circulaire fixe les orientations générales de la politique budgétaire, ainsi que les dispositions pratiques pour l’élaboration du budget de l’Etat au titre de l’exercice 2022. Selon le document, la préparation du budget de l’Etat pour l’exercice 2022, doit s’inscrire dans le cadre de la mise en oeuvre de la politique de développement économique, social et culturel de la Nation, sous-tendue par la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30) qui opérationnalise la seconde phase de la Vision 2035. Le président annonce qu’elle devra aussi tenir également compte de la mise en oeuvre de la stratégie gouvernementale de riposte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales, du plan de relance économique post Covid-19, ainsi que de l’implémentation du nouveau programme économique et financier conclu avec le Fonds monétaire international (FMI). Sur le plan sécuritaire, la préparation du budget intervient dans un contexte marqué par la prégnance de menaces polymorphes dans notre pays.

De manière spécifique, la circulaire annonce qu’un accent particulier sera mis globalement sur la finalisation et la mise en service des grands projets de première génération, le renforcement de la cohésion sociale et du processus de décentralisation, l’implémentation de la politique d’import/substitution, la reconstruction des régions affectées par les crises, en particulier celles du Nord-Ouest, du Sud-ouest et de l’Extrême-Nord, l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), la poursuite de la mise en oeuvre de la Couverture sante universelle (CSU), la poursuite et le renforcement de la lutte contre les menaces sécuritaires dans la perspective de relever de façon durable les défis sécuritaires auxquels notre pays est confronte. Pour y parvenir, le président Paul Biya prescrit des actions publiques fortes dont l’objectif est de consolider la dynamique de croissance, en jugulant les effets néfastes de la pandémie Covid-19. En ce qui concerne la fiscalité interne, les mesures nouvelles pour l’exercice 2022 devraient, outre la recherche de l’optimisation des recettes internes non pétrolières, promouvoir un environnement fiscal favorable au développement des affaires, grâce à des mesures ambitieuses de simplification des procédures et d’allégement du cout de la discipline fiscale, au travers, entre autres de la poursuite de l’allégement des charges fiscales des entreprises directement affectées par la crise sanitaire, a travers la consécration d’un taux d’amortissement accéléré.

Au plan économique, le gouvernement devra assurer l’avancée vers l’atteinte des objectifs d’émergence à travers la transformation structurelle de l’économie. Pour ce faire, « il devra achever et mettre en service les grands projets de première génération ; assurer la réhabilitation et la maintenance des infrastructures existantes ; finaliser les cadres législatifs et réglementaires lies a la mise en oeuvre de la SND30, ainsi que les études de faisabilité des plans prioritaires de ladite stratégie ; mettre en place le cadre réglementaire permettant d’orienter la commande publique en biens et services vers la production locale en fonction de la capacité d’offre; améliorer l’accompagnement des entreprises investissant dans les filières prioritaires de la SND30, notamment l’agro-alimentaire, le textile, le bois et la chimie pharmacie; poursuivre la mise en oeuvre des reformes structurelles initiées dans le cadre du Programme Economique et Financier (PEF) avec le FMI promouvoir la création effective des zones économiques; favoriser l’intégration régionale et optimiser les opportunités des nouveaux marches dans le cadre de la zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) », a indiqué le chef de l’Etat.

Au plan social, Paul Biya demande de poursuivre la stratégie globale de riposte sanitaire face a la Covid-19 en renforçant le dispositif de veille sanitaire, la recherche et l’innovation dans le domaine tout en poursuivant la stratégie de déploiement de la vaccination centre la Covid-19 au Cameroun ; poursuivre la mise en oeuvre de la Couverture sante universelle avec comme priorité, la prise en charge des pathologies touchant particulièrement les femmes enceintes ainsi que les enfants de mains de 5 ans renforcer le caractère inclusif de la croissance économique, notamment par l’accentuation de la prise en compte des approches Haute intensité de Main d’OEuvre (HIMO) et contenu local dans la réalisation des projets d’investissement et, d’opérationnaliser la politique nationale du livre et du manuel scolaire.

La gouvernance n’a pas été des moindres dans l’élaboration des priorités du président. Dans ce domaine, des priorités porteront sur la poursuite de la mise en place au sein des administrations d’un dispositif rénové de maitrise des risques, au travers de l’introduction de mécanismes modernes de contrôle et d’audit internes ; la simplification des procédures de la dépense publique en vue de la réduction des délais de paiement et de l’amélioration de l’environnement des affaires et l’amélioration des délais réglementaires de paiement.

Dans ce contexte, le Budget 2022 devra être élaboré sur la base des hypothèses d’un taux de croissance du PIB réel de 4,4% ; un déflateur du PIB de 1,9% ; un déficit budgétaire global, dons compris, de 2,0% du PIB; un déficit du compte courant et un transfert public inclus, de 3,5% du PIB.

Laisser un commentaire

Top