Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Entreprises > Portrait du nouveau directeur du marché commun de la Ceeac

Portrait du nouveau directeur du marché commun de la Ceeac

Le Camerounais Jacob Kotcho vient d’entrer en fonction à travers sa prestation de serment du 15 octobre 2021.

Fonctionnaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) depuis 7 ans, le Dr Jacob Kotcho est le tout nouveau directeur du marché commun, un des cinq piliers stratégiques de cette institution. Il a prêté serment le 15 octobre 2021. Spécialisé dans les négociations d’accords commerciaux internationaux, il contribue également à la conception, la mise en oeuvre ainsi que l’évaluation des politiques et des outils commerciaux. Certaines sources mettent à son actif, la négociation des traités comme l’Accord de partenariat économique (APE) entre l’Union européenne et l’Afrique centrale ainsi que celui instituant la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). Avant sa nomination comme directeur du marché commun de la Ceeac, il occupait depuis mars 2020, le poste de chef de service commerce, douane et industrie au sein de cette institution qu’il connaît bien.

Pur produit de l’Université catholique d’Afrique centrale de Yaoundé (Ucac), Dr Jacob Kotcho est présenté comme un gestionnaire pointilleux et engagé dans la promotion des transformations sociales. Il a coordonné plusieurs projets, notamment le Programme d’appui à l’amélioration de la compétitivité de l’économie camerounaise pour le compte de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi) au Cameroun, son pays. Comme expert en politique commerciale internationale et droit international du commerce, il a contribué à la négociation de plusieurs traités internationaux et accompagne le processus d’intégration commerciale de l’Afrique centrale depuis plus d’une dizaine d’années (zone de libre-échange de la Ceeac, Union douanière, etc). Le nouveau directeur du marché commun de la Ceeac est à la base de création de plusieurs associations et plateformes de la société civile camerounaise et dans la sous-région Afrique centrale. Il est l’un des membres fondateurs de l’Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (Acdic) aux côtés du regretté Bernard Njonga, mais également de la Plateforme des acteurs non étatiques d’Afrique centrale (Paneac). D’aucuns voient en sa promotion, le couronnement de ses nombreux efforts au service des peuples de la sous-région. Car, faut-il le rappeler, la Ceeac a pour vocation de mobiliser toutes ses ressources et son énergie pour faire de l’Afrique centrale, une région de paix, de prospérité et de solidarité reposant sur un espace économique et politique unifié, où chaque citoyen circule librement afin d’assurer un développement durable et équilibré. Nul ne doute qu’avec ses compétences, sa riche expérience et son inventivité, le Camerounais pourra apporter des réformes à la mesure des grands enjeux et défis du marché commun de la Ceeac. Lui, qui sait se rendre disponible lors de la moindre sollicitation.

Laisser un commentaire

Top