Vous êtes ici
Accueil > Finance > <strong>Secteur bancaire : Les premiers dirigeants de l’Africa Golden Bank</strong>

Secteur bancaire : Les premiers dirigeants de l’Africa Golden Bank

Détenue à majorité par des hommes d’affaires bien connus du pays, la structure financière attend le quitus de la Cobac pour se déployer selon des sources crédibles.

Bien qu’encore en attente de l’agrément de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) pour exercer en qualité de banque classique, Africa Golden Bank tient d’ores et déjà ses premiers dirigeants d’après des sources crédibles contactées par LFA. Bon nombre d’entre eux sont des personnalités bien connues du monde des affaires et de la finance au Cameroun et dans la sous-région Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, Ndlr).

A titre d’illustration, l’industriel Samuel Foyou (Photo) est pressenti pour être le président du Conseil d’administration (PCA) de la banque en gestation. Faisant partie des dix plus grandes fortunes d’Afrique noire francophone en 2019 selon le magazine « Forbes », le PCA d’Africa Golden Bank, fait son entrée dans le monde de la finance après avoir investi dans l’agro-alimentaire, l’hôtellerie, les brasseries (Brasaf) et bien d’autres. Sylvestre Ngouchinghe, opérateur économique connu dans l’importation du poisson, Jean Michel Monayong, ancien haut responsable de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) sont administrateurs, tout comme Timothé Gamo. L’ancien ministre des Finances, Edouard Akame Mfoumou figure au conseil d’administration en qualité d’administrateur indépendant.

En outre, Jean Michel Monayong Nkoumou, ancien directeur général du contrôle général à la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) en 2010, a également été choisi pour être le tout premier directeur général d’Africa Golden Bank. Il sera assisté par Hippolyte Tagatio, directeur général adjoint. Ce dernier a déjà dirigé des banques à la réputation établie comme la Commercial Bank of Cameroon (CBC).

Toutefois, la désignation de ces personnalités devra être entérinée par la Cobac avant que ces derniers ne prennent effectivement fonction. Il en est de même de la structure elle-même. A ce niveau, des sources bien introduites indiquent que le dossier serait bien avancé au niveau du gendarme du secteur bancaire de la sous-région. Ce dernier attendrait de la structure en gestation, des justificatifs sur l’origine de ses fonds, apprend-t-on.

Le ministre des Finances, autorité monétaire du Cameroun, avait déjà au cours d’une de ses sorties officielles, annoncé la venue d’une nouvelle banque dans le pays. Entretemps, des indiscrétions font savoir qu’elle pourrait avoir son agrément de la Cobac avant la fin de l’année en cours. Ce qui portera à 18, le nombre de banques en activité dans le pays.

Laisser un commentaire

Top