Vous êtes ici
Accueil > Finance > <strong>Secteur bancaire : Une microfinance pour la diaspora camerounaise</strong>

Secteur bancaire : Une microfinance pour la diaspora camerounaise

Dénommée Cofidias, elle a été créée à l’issue d’une Assemblée constitutive tenue le 13 août 2022 aux Etats unis.

Le secteur de la microfinance au Cameroun va s’enrichir dans les prochains mois d’un nouvel acteur. Il s’agit de la Coopérative financière de la diaspora camerounaise (Cofidias) créée à l’issue d’une Assemblée constitutive (AG) tenue le 13 août 2022 aux Etats unis. Au terme de cette rencontre créative, le Dr Samuel Dongmo des USA (Photo à droite), vétéran de la diaspora et président du Haut conseil des Camerounais de l’extérieur (Hcce), par ailleurs Président directeur général (PDG) de la société Smart Cameroon, a été nommé Président du conseil d’Administration (PCA) de la Cofidias par ses pairs. Il sera assisté par plusieurs vice-présidents, notamment le Dr Constantine Chienku des USA, Jean-Baptiste Essomba du Gabon, Peter Achuo de l’Afrique du Sud et une Coordinatrice de son Secrétariat (Christelle Ndongo de France). « On a une trentaine d’investisseurs initiaux tous membres de la diaspora. Avec les courageux et les visionnaires, on construira ensemble, dans une rigueur intellectuelle et professionnelle exemplaires et dans une transparence qui démontrera au public le savoir-faire de la diaspora camerounaise », a déclaré Dr Samuel Dongmo au terme des travaux de l’AG.

Cette initiative de la diaspora camerounaise qui avait été évoquée lors du Forum de la diaspora (Fodias) en 2017, et au cours du Grand dialogue national organisé en 2019, bénéficie de l’onction des pouvoirs publiques à travers le ministère des Relations extérieures, le ministère des Finances et les Collectivités territoriales décentralisées, notamment la mairie de la ville de Douala. Bien plus, elle bénéficie également du soutien des partenaires de haut vol. « Un collège d’experts de la banque et de la haute finance de renommées internationales, pour la plus part des hauts cadres de la Banque Mondiale à Washington, de la City à Londres et de Wall Street à New York, nous accompagnera dans la création et la structuration de la Cofidias », a indiqué le président du Conseil d’administration.

En attendant l’agreement de la Cobac, en dehors d’accompagner les membres de la diaspora, cette structure pourra également financer les mini-projets des petits commerçants et artisans locaux avec un accent sur les femmes, sécuriser et densifier au Cameroun le portefolio économique et financier de la Diaspora, encourager les membres à mener des activités rentables au Cameroun et créatrices d’emplois notamment les emplois jeunes. Bien plus, elle pourra accompagner la diaspora tout au long du processus de maturation et d’exécution de leurs projets au Cameroun, encourager la diaspora à s’assurer au Cameroun, offrir d’autres services financiers comme le transfert d’argent et le rapatriement de l’épargne et des retraites, initier et encadrer la levée des fonds d’investissements structurants sous forme de « Diaspora Bonds » au Cameroun, etc…

L’absence d’un instrument financier a été toujours déplorée par les membres de la diaspora. Beaucoup d’espoir se repose donc sur la Cofidias. « Notre réussite en dépend. Nous devons être la locomotive de ce nouveau projet diaspora, tant réclamé mais jamais initié. Nous devons être professionnels et ethniquement irréprochables », a indiqué le PCA, Dr Samuel Dongmo.

Laisser un commentaire

Top