Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Entreprises > Un régime spécial pour les footballeurs camerounais en gestation

Un régime spécial pour les footballeurs camerounais en gestation

Le directeur général de la Cnps et le président de la Fecafoot ont eu un échange, le 12 avril dernier à cet effet.

Samuel Eto’o, le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), a rencontré Nöel Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, le Directeur général (DG) de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps). Au menu des échanges du 12 avril dernier entre les deux personnalités, la couverture sociale des footballeurs ainsi que du personnel de l’instance faitière du sport-roi au Cameroun. Concrètement, il s’est agi d’entrevoir la possibilité de la mise en place d’un régime spécial pour des footballeurs camerounais, apprend-on des sources internes à la Cnps. De bonnes nouvelles en perspective pour le football national. La rencontre avec le DG de la Cnps intervient après l’avis d’appels d’offres national ouvert du 19 janvier 2022 en vue de la sélection d’une compagnie d’assurance. Il s’agissait selon Benjamin Didier Banlock, le secrétaire général de la Fecafoot de « la mise en place d’une couverture d’assurance-maladie du personnel ».

En effet, depuis son élection à la tête de l’instance faitière du football camerounais, Samuel Eto’o a pour ambition de redorer le blason de ce sport. Pour ce faire, il faut créer des conditions idoines permettant aux joueurs d’exprimer leurs talents. Il l’a d’ailleurs indiqué tout récemment lors de la rencontre avec les présidents des fédérations de football de 7 pays de l’Afrique centrale à Douala. « Nous avons les atouts pour rivaliser avec les meilleurs. Nous disposons en Afrique centrale d’un important vivier de joueurs talentueux que d’autres régions du monde nous envient. Nous sommes tous issus de pays où le football est une passion populaire ; nous bénéficions de l’accompagnement des pouvoirs publics convaincus que le football est facteur d’unité et de paix. Il est donc important de développer un leadership et une gouvernance susceptibles de relancer la pratique de notre sport », a-t-il souligné.

Avec 36.270 Fcfa de salaire mensuel, il est pratiquement impossible à un footballeur de l’élite one ou two de bénéficier d’une couverture sociale. Une situation que dénonce par ailleurs le Syndicat national des footballeurs professionnels. « Il faut peut-être rappeler que lors de l’avènement du professionnalisme au Cameroun en 2011, le Gouvernement s’était engagé à accompagner le football professionnel en apportant un appui financier aux clubs pour le paiement des salaires des joueurs professionnels et certains encadreurs. Dans son engagement, le gouvernement camerounais, en tenant évidemment compte du statut particulier du footballeur, avait fixé le salaire minimum à 100 000 Fcfa en Elite One et 50 000 Fcfa pour les joueurs évoluant en Elite Two », s’insurge-t-il.

Laisser un commentaire

Top