Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Entreprises > Une mission d’enquête de la Conac à la Camwater

Une mission d’enquête de la Conac à la Camwater

Conduite par Simon Bolivar Njami-Nwandi, cette mission est chargée de passer au peigne fin les projets Yato l et ll, dans la Région du Littoral, ainsi que ceux d’Akomnyada et de la Mefou, dans la Région du Centre.

La Cameroon Water utilities (Camwater) fait actuellement l’objet d’un contrôle. Une mission d’enquête de la Commission nationale anti-corruption (Conac) séjourne au sein de cette société publique de production et de distribution d’eau potable, rapporte le site d’informations Ripostes. Cette mission de contrôle conduite par Simon Bolivar Njami-Nwandi, est chargée par Dieudonné Massi Gams, le président de la Conac, d’effectuer un contrôle des équipements de production et de distribution d’eau potable.

D’après Ripostes, la mission va également élucider des allégations de détournements de deniers publics. L’opération de contrôle est circonscrite aux régions du Centre et du Littoral, pour une durée de 7 jours à compter du 21 octobre 2021. Ladite mission va s’attarder particulièrement aux phases l et ll du projet Yato Cgcoc 50.000 m3/J de Douala. L’équipe de contrôle devra ainsi se pencher sur le contrat d’exécution de ce chantier de son lancement à la réception provisoire. Pour Yaoundé, 3 projets sont concernés. Il s’agit du projet Akomyada ECC ultrafiltration 55.000 m3/j, de Geofor flottation des boues 35.000 m3/j, et celui relatif à la station de traitement de la Mefou 50.000 m3/j.

« Les documents de contrôle portent sur la fonctionnalité des projets Yato et Akomyada, les résolutions portant sur le fonctionnement de la Commission ad hoc chargée d’examiner la fonctionnalité des deux projets, le rapport de la Commission ad hoc placée auprès du Conseil d’administration de la Camwater, le rapport de mission d’audit du projet Akomnyada, et l’état des lieux de son unité d’ultrafiltration. Par ailleurs, la Camwater devra délivrer les documents relatifs au marché d’amélioration des conditions électriques à Akomnyada, ainsi que ceux portant sur la saisine ECC pour achever les travaux dans ce projet », apprend-on. Face à la présence de la Conac dans ses locaux, la Camwater reste sereine. Une voix autorisée confie à notre confrère de Ripostes n’avoir rien à cacher.

Notons que la phase l du projet de construction de l’usine de Yato a démarré en 2010, pour un montant global de 18 milliards de Fcfa financés proportionnellement par un prêt de l’État du Cameroun auprès de la banque chinoise Exim Bank (11 milliards de Fcfa), et 7 milliards de Fcfa par la Camwater. La seconde phase lancée en 2014, a bénéficié d’un décaissement de 44,6 milliards de Fcfa, encore une fois, d’Exim Bank of China. Quant au projet d’extension de la station de production d’eau d’Akomnyada, il bénéficie d’un financement conjoint d’Exim bank États-unis de 30,07 milliards de Fcfa, de L’État du Cameroun de 10,5 milliards de Fcfa et de Camwater de 1,5 milliard de Fcfa, soit un total de 42,1 milliards de Fcfa. Les travaux de cette phase ont démarré en juin dernier et devaient durer 12 mois, selon le calendrier.

Placée sous la tutelle du ministre chargé de l’Eau et de l’Énergie, et de la tutelle financière du ministère des Finances, la Camwater a pour objet social la gestion, pour le compte de l’État, des biens et des droits affectés au service public de l’eau potable en milieu urbain et semi-urbain. Les projets en cours de réalisation à la Camwater sont principalement axés sur le Projet d’amélioration de la desserte en eau potable à Yaoundé et trois villes secondaires (Edéa, Bertoua et Ngaoundéré) Padep-Yebn.

Laisser un commentaire

Top