Vous êtes ici
Accueil > Finance > Une nouvelle agence Beac en perspective a Mouila

Une nouvelle agence Beac en perspective a Mouila

L’appel d’offres lancé par la Banque centrale visant à récruter un consultant pour la confection d’une maquette cours jusqu’au 07 octobre 2021.

La Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale (Beac) vient de publier un appel d’offres en vue de la sélection internationale restreinte avec présélection, pour la réalisation des études architecturales et techniques ainsi que la confection d’une maquette en vue de la construction d’une nouvelle agence à Mouila. Selon la banque centrale, cet appel d’offres entre dans le cadre de la gestion de son patrimoine immobilier. Pour soumissionner, les candidats devront payer la somme non remboursable de deux cent cinquante mille Fcfa ou l’équivalent dans une monnaie librement convertible. « Le paiement devra être effectué par virement bancaire ou en espèces aux guichets de la Beac à l’exception de celui du Bureau de Paris », précise la note. L’institution financière de la sous-région rassure que le processus se déroulera conformément au règlement portant adoption du Code des marchés de la Beac. D’ailleurs, il a été prévu que les prestataires intéressés qui souhaitent obtenir un complément d’information, pourront le faire à travers certaines coordonnées mises à leurs dispositions dans l’appel d’offres. La note d’information révèle aussi que, les candidatures conformes au règlement particulier de la présélection devront être déposées, sous pli fermé, à l’adresse au plus tard le 07 octobre 2021. Quand elle verra le jour, l’agence de Mouila sera la quatrième agence Beac installée au Gabon après celles de Port Gentil, d’Oyem, de Franceville.

Hausse de +3,9% de la masse monétaire à fin mars 2021

Selon la note de conjoncture sectorielle du ministère gabonais de l’Economie et de la Relance, la situation monétaire gabonaise large à fin mars 2021 est marquée par une détérioration des avoirs extérieurs nets (-74%), un accroissement de la masse monétaire (+3,9%) et une consolidation du crédit intérieur net (+27,8%). Pour sa part, la masse monétaire (M2) a été en hausse (+3,9%) à 2 429,9 milliards de Fcfa à fin mars 2021, en relation avec la consolidation du crédit intérieur net (+27,8%), soit 2 536,1 milliards de Fcfa. « Cette situation s’explique par les évolutions positives des dépôts (+2,8%) à 2 020,8 milliards de Fcfa, de la circulation fiduciaire (+9,4%) à 409 milliards de Fcfa, et de la quasi monnaie (+8,1%), soit 718,9 milliards de Fcfa », ont expliqué les experts du ministère. Cependant, les ressources extra-monétaires, composées des emprunts extérieurs à moyen et long terme, des fonds propres du système bancaire, des allocations de DTS et des autres postes nets, sont en baisse de 1,0% à 290,3 milliards de Fcfa au 31 mars 2021 contre 353,3 milliards de Fcfa en mars 2020.

En glissement annuel, les contreparties des ressources monétaires ont augmenté de 3,6% à 3939,9 milliards de Fcfa, influencées par la hausse du crédit intérieur de 27,8%. En ce qui concerne les Avoirs extérieurs nets (AEN) du système bancaire gabonais, ils sont passés de 612,1 milliards de Fcfa en mars 2020, à 132,9 milliards de Fcfa en mars 2021. Cette situation est « corrélée à la détérioration simultanée des avoirs extérieurs nets de la Beac (-78,3%) et des banques primaires (-47,1%) qui se sont chiffrés respectivement à 132,9 et 51,1 milliards de Fcfa ». Cette chute des AEN, à fin mars 2021, est consécutive aux importants engagements extérieurs à court, moyen et long terme de la Banque centrale et des banques commerciales.

Laisser un commentaire

Top