Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Entreprises > Vers la suppression des frais de Roaming en Cemac

Vers la suppression des frais de Roaming en Cemac

Les accords ont été signés le 9 novembre dernier à Douala au cours d’une rencontre à laquelle prenaient part des autorités de régulation de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale.

Après 12 ans d’attente, les acteurs intervenant dans la mise en oeuvre du règlement communautaire relatif à l’itinérance et à la suppression des frais d’itinérance (Roaming) en zone Cemac, ont enfin franchi un pas important. Ils ont signé le 9 novembre dernier, la fin des frais du Roaming en Zone Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale).

Selon les experts présents lors de la signature des protocoles d’accords bilatéraux portant sur la mise en oeuvre du règlement communautaire, relatif à l’itinérance et a la suppression des frais de Roaming en zone Cemac, ces frais constituent un frein au développement des communications pour les utilisateurs mobiles. Ils ont en effet constaté que le coût exorbitant des télécommunications a conduit les usagers à faire recours à d’autres services proposés sur des plateformes sociales comme Whatsapp, Facebook Messenger et autres.

En outre, le président de la Commission Cemac, Pr Daniel Ona Ondo, a déclaré que l’initiative prise par les plus hautes autorités communautaires, pour la suppression des frais d’itinérance, s’explique par le lien bien établi entre l’économie générale et la circulation de l’information. Pour la transformation structurelle des économies, a-t-il en effet poursuivi, les échanges entre les hommes et la libre circulation de l’information et des données constituent de précieux atouts. « La suppression des frais d’itinérance correspond en ce sens à une suppression de barrières en vue d’une meilleure fluidité des échanges. Le coût des services d’itinérance entre les pays de la zone, pour légitime qu’il pouvait avoir été à l’origine, s’avère aujourd’hui contreproductif lorsqu’on l’analyse à l’échelle communautaire. Il pèse d’un poids sournois et insoupçonné sur les ressorts du marché commun, tant et si bien que la suppression des frais d’itinérance est désormais l’objectif recherché par toutes les instances régionales de régulation des télécommunications en Afrique, dans l’objectif noble de former un espace unique de téléphonie (One single Network) », relève le communiqué final.

Au cours de cette rencontre, la ministre des Postes et des télécommunications du Cameroun, Libom Li Likeng, a indiqué que la signature des protocoles d’accords bilatéraux sur les principes de base pour la mise en place de l’itinérance à moindre coût en zone Cemac, entre les régulateurs de la zone Cemac constitue, à n’en point douter, une étape clé dans le processus de mise en oeuvre de l’itinérance à moindre coût dans la sous-région.

La cérémonie de signature desdits accords entre les régulateurs du Cameroun, de la République Centrafricaine, du Congo, du Gabon, de la Guinée équatoriale et du Tchad qui s’est déroulée dans la capitale économique camerounaise, démontre ainsi l’engagement de toute la Communauté Cemac, à supprimer les surtaxes liées au service d’itinérance mobile communautaire, au « grand bonheur de l’ensemble des consommateurs des services de téléphonie mobile en zone Cemac ».

Au terme de la cérémonie d’ouverture, les premiers responsables des autorités de régulation, après avoir adopté l’ordre du jour de leurs travaux, ont suivi avec intérêt le compte rendu de la réunion des experts sur les dispositions des protocoles d’accords adoptés les 15 et 16 novembre 2020 à Douala. Ils ont salué la force des analyses portées à leur attention, et ont à cet égard félicité les experts pour leur pleine implication et la pertinence de leurs avis.

Laisser un commentaire

Top