Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Les députés appuient le plan Marshall de l’Etat

Les députés appuient le plan Marshall de l’Etat

Ils l’ont fait le 23 novembre dernier à l’Assemblée nationale à travers 20 recommandations.

Après de débats parfois houleux, les députés de l’Assemblée nationale ont finalement donné leur caution au ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), Paul Tasong pour l’implémentation du Plan présidentiel de reconstruction et de développement des régions du Nord-Ouest et du Sud Ouest dont il est par ailleurs le coordonnateur. La représentation nationale se dit favorable au plan Marshall envers ces régions en proie depuis 4 ans à une crise sécuritaire avec à la clé plusieurs morts et des milliers de déplacés internes. Au plan financier, les élus recommandent l’augmentation du budget de la phase de relèvement en vue de l’incorporation des besoins additionnels des populations. A cela s’ajoute la révision de la stratégie de financement qui selon eux, doit inclure la possibilité de l’augmentation de la contribution de l’Etat et le recours aux ressources concessionnelles.

Considérant sa mise en oeuvre, ils ont insisté sur l’engagement du processus de maturation complète des projets des deuxième et troisième phases afin d’éviter les retards et les problèmes de financement rencontrés lors de la première. Le retour des déplacés internes dans leurs localités respectives devrait être encouragé et même facilité sans oublier un inventaire complet de leurs pertes matérielles. Aussi, les députés ont insisté sur l’accélération de la mise en oeuvre des projets de reconstruction devant permettre aux populations de retrouver des conditions de vie acceptables et par conséquent, rallonger la durée de la phase de relèvement. L’autre point a trait à l’identification d’interlocuteurs nationaux crédibles pour l’exécution des projets tout en assurant un suivi progressif et rigoureux de ceux-ci. Aussi, est-il important de faire de la construction de la « Ring road » et du port en eau profonde de Limbé, une priorité absolue au même titre que la réhabilitation de la Cameroon development corporation (CDC) et de Pamol. Au plan de la communication, les élus sont unanimes sur le fait qu’il faille vulgariser davantage le plan sus indiqué en vue d’une meilleure appropriation de ce dernier par les populations et par les différents acteurs. D’autre part, l’information et la sensibilisation permanente des populations devrait renforcer leur adhésion au dit plan et contribuer à l’apaisement des régions en crise. En outre, l’implémentation des initiatives parlementaires auprès des parlements des autres pays et des chefs des missions diplomatiques accrédités au Cameroun devraient en appui à la diplomatie gouvernementale, participer à la réalisation du plan pour la reconstruction et le développement des régions en crise selon les députés qui n’ont manqué de condamner les violences enregistrées dans ces localités. Non sans appeler à un cessez-le-feu ainsi qu’à l’opérationnalisation des organes du Statut spécial des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest issus du dernier Grand dialogue national. Le budget initial des activités de la phase de relèvement s’élève à 89 milliards de Fcfa selon le ministre Paul Tasong. Cet argent est destiné aux activités à même de ramener la dignité des populations affectées ainsi que la reconstruction des infrastructures de base entre autres.

Laisser un commentaire

Top