Vous êtes ici
Accueil > Finance > 41 milliards de Fcfa retenus pour la troisième OTA de 2021

41 milliards de Fcfa retenus pour la troisième OTA de 2021

Le Trésor public camerounais veut de l’argent, mais pas à tous les prix.

Bien que les souscriptions aient atteint les 46 milliards de Fcfa sur les 50 milliards sollicités, le Trésor public camerounais n’a finalement retenu que 41 milliards de Fcfa pour les Obligations du Trésor assimilables (OTA) à 5 ans de maturité lancées le 24 mars 2021 sur le marché des titres publics à souscription libre de la Beac. « Nous avons rejeté environ 5% des offres, à cause des taux d’intérêts peu attractifs », indique un responsable du ministère, soit environ 5 milliards de Fcfa rejetés. C’est le troisième emprunt de long terme de l’année 2021 sur le marché des titres publics, rémunéré à 5,5%, que le Trésor camerounais a lancé durant le premier trimestre. Les deux premiers, respectivement de 50 milliards de Fcfa à 5 ans d’échéance et de 35 milliards de Fcfa à 7 ans de maturité avaient été souscrits à plus de 100%.

Le patron du Trésor public camerounais est très regardant sur les taux d’intérêt des emprunts, heureusement que cette politique lui a toujours réussie sur ce marché. C’est le contraire aux autres pays de la Cemac, dont certains enregistrent des taux d’intérêt de 6, voir 7% sur des Bons de Trésor assimilables (BTA) de moins d’un an sur le marché monétaire. Cette posture fait d’ailleurs du Cameroun le pays qui emprunte le moins cher actuellement sur le marché monétaire, sur l’ensemble de l’Afrique subsaharienne. « Le Cameroun est aujourd’hui le seul pays au Sud du Sahara qui s’endette encore à des taux d’intérêt de moins de 3% pour les titres de courte maturité et de moins de 7% pour les maturités longues », a indiqué Sylvester Moh Tangongho, le directeur général du Trésor, de la coopération financière et monétaire au ministère des Finances.

Le Cameroun boucle ainsi son troisième trimestre 2021 avec un total de 126 milliards de Fcfa des OTA mobilisées sur un objectif de 125 milliards de Fcfa, soit un surplus d’un milliard de Fcfa. Le programme du 2e trimestre 2021, prévoit des levées de fonds par émissions d’OTA, pour un montant total de 100 milliards de Fcfa à investir dans divers projets d’infrastructures dans le pays.

En 2020, le marché des titres publics s’est révélé dans un contexte difficile et incertain, comme l’alternative crédible pour lever les ressources additionnelles indispensables pour le financement du plan gouvernemental de riposte. Malgré ce contexte, l’Etat a exécuté avec succès son programme d’émission de titres public sur le marché monétaire de la Banque centrale. Le Trésor public a ainsi levé 413 milliards de Fcfa et endossé 382 milliards de Fcfa sur un financement net de 31 milliards. En ce qui concerne les Obligations de trésor assimilables, l’Etat a levé 360 milliards de Fcfa et servi les intérêts pour environ 11 milliards sur ces encours. Ces OTA, d’après le Minfi, ont contribué à la poursuite et à l’achèvement de nombreux projets d‘investissements, notamment les infrastructures routières pour 80 milliards de Fcfa, les infrastructures sportives et connexes pour 70 milliards de Fcfa, le plan de riposte Covid-19 pour 45 milliards de Fcfa.

Laisser un commentaire

Top