Vous êtes ici
Accueil > Finance > Les chantiers de Thierry Kepeden à l’Asac

Les chantiers de Thierry Kepeden à l’Asac

Le nouveau président de l’Association des sociétés d’assurances du Cameroun souhaite se pencher sur l’assainissement du secteur des assurances et l’élargissement de l’assiette de l’assurance obligatoire.

Le directeur général d’Axa Cameroun Thierry Kepeden, est le nouveau président de l’Association des Sociétés d’Assurances du Cameroun (Asac). Elu le 03 juin 2021, lui et son bureau ont été installés le lendemain 4 juin par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze.

Lors de son installation, le président de l’Asac a déroulé les chantiers de son mandat parmi lesquels l’assainissement du secteur des assurances. « Nous devons balayer devant notre propre porte ». Le nouveau président de l’Asac entend effectuer des actions d’assainissement. Notamment contre la fraude aux attestations d’assurance. « Mon mandat s’inscrit dans la dynamique d’augmentation du chiffre d’affaires du marché des assurances au Cameroun. Juste deux chiffres pour comprendre. À population et à pouvoir d’achat comparable, le chiffre d’affaires du marché de l’assurance en Côte d’Ivoire en 2020 est de 415 milliards de Fcfa. Il est de 210 milliards de Fcfa au Cameroun. Il stagne. Il faut donc réagir rapidement. Le premier levier c’est d’optimiser les assurances obligatoires qui existent. Nous savons que les assurances automobiles de responsabilité civile sont obligatoires, pourtant 50% des voitures en circulation ne sont pas assurées », a déclaré Thierry Kepeden.

Vers l’instauration des primes d’assurances dans les marchés publics

Dans le second temps, le nouveau président de l’Asac envisage interpeller le gouvernement camerounais pour l’effectivité de la loi de 1975, et son décret d’application de 1977 qui obligent, à partir de 100 millions de Fcfa de construction d’un ouvrage, à prendre une assurance tout risque chantier. Par ailleurs, la même loi astreint les architectes, les bureaux d’études et sociétés de contrôle technique à prendre à la réception d’un ouvrage, une assurance à responsabilité civile décennale. « Nous avons attiré l’attention du gouvernement à cet effet, afin que soit insérée dans la liasse des documents de délivrance d’un permis de bâtir cette obligation », ajoute le nouveau président de l’Asac. Ce dernier espère par ailleurs l’application de la loi de 2018 prévoyant l’obligation d’assurance pour les conteneurs sortis des ports. « Nous devons également travailler pour la mise en place de nouvelles assurances obligatoires ». Notamment l’assurance multi risque éducation, assurance incendie obligatoire pour tous les bâtiments accueillant du public (stades marchés salles de spectacles sont des niches de rentrées d’assurance au Cameroun). En outre, Thierry Kepeden a dit attendre des assureurs camerounais, la vulgarisation et la crédibilisation de leurs activités, ainsi que la mise sur pied d’une nouvelle politique de communication.

En effet, Thierry Kepeden a été élu président avec 25 votes favorables pour 4 bulletins nuls. Il remplace à ce poste Théophile Gérard Moulong, le Dg de Sanlam qui aura passé 4 ans à la tête de cette association. Dans ses nouvelles fonctions, Thierry Kepeden sera secondé par Richard Lowe (Activa) et Olivier Malâtre (Allianz) respectivement comme premier et deuxième vice-président. Georges Léopold Kagou (Saar) conserve son poste de trésorier. Le bureau est complété par Norbert Ngniwake (Atlantique assurances), Jacob Sindze (Area assurances), Aimryc Kamega (Acam vie), Esther Tiako (Nsia) et Léonce Augou (Chanas Assurance). Seul candidat en course pour cette élection, le nouveau président était depuis 2017 le 2e vice-président de cette association qui regroupe les compagnies d’assurance en activité dans le pays. C’est dire qu’il connaît bien la maison, et le secteur des assurances encore mieux.

Laisser un commentaire

Top